Le ruisseau demeure pollué au-delà de ce qui peut être toléré

Salle de Nouvelles
Salle de Nouvelles

Les derniers articles par Salle de Nouvelles (tout voir)

Suite aux différents articles de journaux sur le ruisseau transformé en égout sanitaire à Sainte-Adèle, la municipalité a avisé le propriétaire du restaurant St-Hubert, face aux Promenades Sainte-Adèle, que son commerce était responsable des rejets sanitaires dans le ruisseau.

Intervention du propriétaire du St-Hubert

Monsieur Michel Rochon, propriétaire du restaurant, confirme avoir été avisé de la chose le 28 janvier, avant ses vacances, et avoir procédé aux réparations dès son retour le 15 février. Il s’agissait de connecter l’égout du restaurant sur le système d’égout de la ville au lieu de celui du drain pluvial. Il est important de mentionner que la réaction de mon-sieur Rochon fut extrêmement rapide. Le sol était gelé jusqu’à une pro-fondeur de 3 1/2 pieds et un équipement spécial fut requis. Ces travaux lui ont coûté plus de 7 000 $. Dans la discussion, il nous rappela que son restaurant sera un endroit sans fumée dans quelques semaines, ce qui témoigne de son souci pour l’amélioration de la qualité de l’environnement. Il regrette que Sainte-Adèle ne l’ait pas averti du problème plus tôt.

Nouvelle analyse d’eau par le Comité

Exactement un mois après la première analyse, le Comité des citoyens et citoyennes de Piedmont a fait prélever un échantillon d’eau, à la même heure du jour. Les résultats démontrent une amélioration de 38 % au niveau des coliformes fécaux. La nouvelle analyse donne 34 000 coliformes fécaux par 100 UFC/ml. Bien qu’étant une amélioration, le ruisseau demeure pollué au-delà de ce qui peut être toléré. Y a-t-il d’autres commerces qui déversent leurs égouts dans le ruisseau ?

Le Comité des citoyens et citoyennes de Piedmont continuera de prendre des prélèvements, dans le ruisseau, jusqu’à résolution de cette contamination.

Normes environnementales

Le ministère de l’environnement du Québec interdit la baignade quand les coliformes fécaux dépassent 200 par 100 UFC/ml, et si le dépassement est de 1000 par 100 UFC/ml, les activités nautiques interdites (contact indirect avec l’eau). Les spécialistes nous mentionnent qu’au printemps, si le problème n’est pas résolu, les bactéries se reproduiront à une vitesse effarante. Le tableau suivant sera mis à jour mensuellement.

Date de prélèvements Lieu Coliformes fécaux Streptocoques fécaux Coliformes totaux
Promenade Sainte-Adèle Unité UFC/100ml Unité UFC/100ml Unité UFC/100ml
8 février Ruisseau en amont moins de 10 27 ––
8 février Ruisseau en aval 55,000 4,200 ––
8 mars Ruisseau en aval 34,000 170 ––
Variation – 38% -96%
Norme Consommation aucun aucun moins de 10
Norme baignade moins de 200 moins de 33 moins de 200
Norme Activités nautiques –– –– moins de 1000

UFC=unité formatrice de colonies

Imprimer