Suivi réalisé par Prévost et le ministère
Qualité de l’eau

Salle de Nouvelles
Salle de Nouvelles

Les derniers articles par Salle de Nouvelles (tout voir)

Bruno Montambault, juillet 2008 – Il est essentiel que l’eau soit de la meilleure qualité possible, autant pour notre santé que pour celle de l’environnement. Afin de connaître l’état de nos plans d’eau, le MDDEP* et la Ville de Prévost procèdent à différents échantillonnages. Il y a notamment le programme environnement-plage du MDDEP, qui a commencé ce 16 juin dernier, et les prélèvements effectués par la ville.

Programme environnement-plage

Ce programme a été mis sur pied par le ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs afin de procéder à l’échantillonnage bactériologique (coliformes fécaux) des eaux de baignades du Québec, notamment des Laurentides. Du 16 juin au 14 août, 72 plages seront surveillées pour que les utilisateurs soient au courant de la qualité de l’eau et pour diminuer les risques pour la santé publique. Pour connaître la qualité de l’eau des plages participantes, les gens peuvent téléphoner au 450-433-2220 (Centre de contrôle environnemental de la région) ou visiter le site Internet suivant : www.mddep. gouv.qc.ca/regions/region_15/liste_ plage15.asp.

D’un point de vue plus local, trois plages de Sainte-Anne-des-Lacs et deux de Prévost participent au programme. Dernièrement (2 juillet), les plages du camp de l’Avenir et du camp Olier ont été analysées et ont toutes deux reçu la mention A., cela signifie que la qualité de l’eau est excellente et que tous les usages récréatifs sont permis.

Prélèvements de la ville

La ville procède à l’échantillonnage des lacs (sur une base mensuelle), de la rivière du Nord (aux deux semaines) et de 35 ruisseaux. Elle fait l’examen de quatre indicateurs soit : l’opacité, le phosphore, les coliformes fécaux et les streptocoques fécaux. Ainsi, elle peut faire le suivi de la qualité des eaux de baignade, afin d’éviter que les citoyens soient vulnérables aux infections bactériologiques, ainsi que le suivi de la santé des lacs.

Suivant les résultats d’échantillonnage de la Ville de Prévost vers la mi-juin de cette année, on peut avancer que la qualité des eaux de baignade des lacs prévostois est généralement bonne, car aucun prélèvement n’excède les 50 coliformes fécaux par 100 millilitres. Les lacs Renaud et Yvan sont ceux qui, globalement, ont obtenu les meilleurs résultats : la qualité de l’eau y est excellente, avec un niveau de coliformes variant entre 0 et 21 UFC/100ml.

Importance des installations septiques

Grâce au suivi de la qualité des plans d’eau effectué par la Ville de Prévost, le module environnement et développement durable a remarqué que la section nord-ouest du lac Saint-François avait un niveau élevé de coliformes fécaux comparativement au reste du lac. Le problème pouvant provenir d’installations septiques douteuses, le conseil a adopté une résolution afin de procéder à l’inspection, par le biais de JPG Conseil, de 45 unités domiciliaires dans ce secteur. Cette inspection était censée commencer le 7 juillet dernier et le rapport devrait être remis à la ville dans la semaine du 21.

D’après Frédérick Marceau, coordonnateur à l’environnement, il pourrait y avoir des contraventions, mais « on ne peut pas poursuivre en vertu du règlement Q2-R8 [Règlement sur l’évacuation et le traitement des eaux usées des résidences isolées – Loi sur la qualité de l’environnement], seulement en vertu du règlement sur les nuisances », adopté par le conseil municipal en octobre 2007. M. Marceau prétend que si la première inspection du secteur nord-ouest du lac Saint-François est concluante, la ville pourrait poursuivre vers d’autres zones.

Imprimer