Conseil de Piedmont
Assemblée régulière tenue le 1er février

En février le Conseil a approuvé divers plans pour ses infrastructures. Comme plusieurs questions d’intérêts pour Piedmont ont été discutées à la MRC tel l’achat d’un terrain de la MRC, les économies dans le dossier de la gestion des ordures, elles sont intégrées au compte-rendu du Conseil de Piedmont.

En mal d’écoute

La résolution entérinée par le Conseil, à l’appui des parents contre le transfert de leurs enfants de l’école primaire de Saint-Sauveur à l’école Saint-Joseph de Sainte-Adèle, n’aura pas infléchi les élus de la Commission scolaire des Laurentides. En effet, lors d’une réunion tenue le 10 février, la décision est d’aller de l’avant avec le transfert dès septembre. Quant à la suggestion des parents de Piedmont de créer des classes avec options (profil musique, profil skis, etc. ) pour encourager les transferts volontaires, les Commissaires se sont donnés une année pour étudier la question.

Les parents de Piedmont ont été informés des intentions de ce déménagement le 15 décembre et on leur donnait jusqu’au 30 janvier pour faire valoir leurs points de vue avant une décision finale. La Commission scolaire ne semble pas avoir tenu compte de l’opposition unanime des parents. Pourtant la même Commis-sion scolaire a abandonné le projet de transfert d’élèves d’Huberdeau et de La Conception et s’est résolue à la solution d’un programme avec options à Saint-Rémi d’Amherst.

À court terme, cette décision touchera environ soixante enfants de Piedmont. C’est sans compter les enfants présentement en CPE ou en garderie. À la période de questions, M. Guillaume Gariépy a demandé au Conseil ce qu’il pouvait faire pour permettre, à long terme, l’établissement d’une école de proximité. Le maire a répondu que le député ferait des pressions contre le transfert des jeunes enfants.

Restauration des infrastructures

Le Conseil a approuvé le plan d’intervention préparé par Équipe Laurence experts-conseils qui sera soumis au MAMROT pour le renouvellement ou la réparation d’infrastructures telle qu’égouts, aqueduc et routes. Ce plan sert, entres autres, au Ministère à identifier les priorités pour les subventions (environ 1, 2 millions pour 2016).

Les élus se sont également engagés à respecter les modalités pour 2014-2018 du programme « Taxe Essence Canada Québec » dont une des exigences est l’investissement par la Municipalité de 28$ par habitant pour le renouvellement de ses infrastructures.

Le Conseil a approuvé le paiement du solde de 50 400 $ du prêt pour la relocalisation de la conduite d’aqueduc sous l’ancien pont Gagliési (résolution 796-10).

Environnement – surverses

L’Équipe Laurence a remis un rapport sur les surverses qui se produisent lors de fortes pluies (+ de 30 mm) ayant pour effet de polluer la rivière. Causées par le raccord illégal de conduites pluviales aux conduites sanitaires, la Municipalité prévoit identifier l’emplacement de ces raccords et rectifier le problème.

Consultation Plan de gestion des matières résiduelles (2016-20)

La MRC des Pays-d’en-Haut a conclu des ententes pour la collecte et le transport des ordures avec une économie moyenne de 24 % (moins 53% pour Saint-Adolphe d’Howard). Il est prévu que Piedmont se joigne à cette entente en 2018, soit à la fin de son contrat actuel. Après un processus d’appels d’offres, la MRC prépare la mise en œuvre de la nouvelle collecte des matières putrescibles (bacs bruns) en mai.

Mme Marie-Claire Vachon et le directeur général, M. Aubin représenteront l’administration de Piedmont le 16 février à l’assemblée de consultation publique sur le PGMR de 2016 à 2020.

Halte cycliste

À sa réunion mensuelle, la MRC des Pays-d’en-Haut a accepté l’offre d’achat de Piedmont de 124 900 $ pour un terrain à la jonction de chemin du Pont et de la Rivière. Les conditions acceptées par le maire Cardin sont de conserver le zonage «récréation/conservation» et de permettre à la MRC d’y créer une halte cycliste à la jonction de la piste au coût de 45 000 $.

Protection des paysages

Les élus de la MRC ont donné leur appui à la mairesse Mme Lisette Lapointe, mairesse de Saint-Adolphe-d’Howard pour présenter à nouveau l’option du tracé de la ligne d’Hydro-Québec du Grand Brûlé en vertu de la Loi sur l’aménagement et l’urbanisme. L’option de la municipalité est un des scénarios présentés et non retenus par Hydro-Québec. Une assemblée publique sera tenue le 20 février à Saint-Adolphe à cet effet.

Imprimer