Transport collectif: des promesses depuis trois ans

diapo_chronique_transport

Viviane Dagenais – Le mardi 22 mars dernier avait lieu l’assemblée générale annuelle du Transport adapté et collectif de la MRC Rivière-du-Nord (TAC MRC RDN), présidée par monsieur Germain Richer, président de l’organisme. Tous les ans, la réunion est tenue à cette période de l’année pour présenter aux membres-usagers l’état de la situation, les progrès accomplis, les projets à réaliser, les états financiers et les prévisions budgétaires. À cette occasion, les membres-usagers ont l’opportunité de se faire entendre.

À cet égard, madame Élyse Phaneuf, présidente du RUTAC MRC RDN (Regroupement des usagers du transport adapté et collectif de la MRC Rivière-du-Nord) a demandé pourquoi les travailleuses sociales, les éducatrices spécialisées et les infirmières ne pouvaient plus remplir le formulaire d’admission au transport adapté. Pour une bonne compréhension de l’intervention de madame Phaneuf, il faut savoir qu’un demandeur qui veut bénéficier du transport adapté doit fournir un formulaire type émis par le Ministère des Transports (MTQ) attestant de son incapacité physique ou mentale et ainsi établir son admissibilité à ce moyen de déplacement. Une partie concerne les renseignements personnels du demandeur et une autre partie doit être complétée par des professionnels du réseau de la santé ou du milieu scolaire habilités à le remplir. À cet égard, les travailleuses sociales, les éducatrices spécialisées et les infirmières ne sont plus reconnues aptes à remplir le formulaire causant ainsi des ennuis et embûches supplémentaires graves aux demandeurs d’admissibilité qui devront recourir à un médecin pas toujours disponible et dont les honoraires constituent un fardeau financier que plusieurs demandeurs ne peuvent assumer.

Dans l’éventualité où ce changement de procédure découlerait d’une décision locale, madame Phaneuf demande d’autoriser comme auparavant, les travailleuses sociales et les éducatrices spécialisées à remplir les formulaires d’admissibilité.

Certains membres du conseil d’administration ignoraient ce changement et ont pris bonne note de l’intervention de madame Phaneuf, afin vérifier l’auteur et la nécessité de ce changement de procédure. Selon la présidente du RUTAC MRC RDN, puisque le formulaire est émis par le Ministère des Transports, seuls les fonctionnaires du ministère auraient le pouvoir d’en changer la teneur et la formule devrait être la même sur tout le territoire du Québec.

En 2015 le TAC MRC RDN a revampé son feuillet publicitaire pour y ajouter des signets adaptés aux 4 municipalités (St-Colomban, Ste-Sophie, Saint-Hippolyte et Prévost). Deux départs et arrivées ont été ajoutés, les plages horaires ne sont toujours pas harmonisées avec les transports périphériques; les réservations de déplacement demeurent inchangées, une demande de transport doit continuer de se faire 24 heures à l’avance entre 9h et 14h la veille du déplacement; le transport intermunicipal n’est toujours pas en place et nous n’avons aucun compte-rendu de possibles rencontres avec les partenaires périphériques de transport (CITL et TACL).

Pourtant, monsieur Germain Richer, président du TAC MRC RDN, dans son rapport annuel, admet la croissance démographique dans notre MRC et ajoute :

 « Face à la croissance démesurée de la demande de transport adapté et collectif , le TAC MRC RDN doit continuer de s’ajuster promptement pour répondre aux nombreuses exigences… »

« Le but ultime est de concerter et d’intégrer différents partenaires opérant déjà un service de transport pour leur clientèle …»

« L’année 2015 aura été une année de réflexion. »

Malheureusement l’étude du dossier « transport collectif » est désespérante. L’analyse démontre que 2013 et 2014 ont probablement été aussi des années de réflexion puisque le service perd de sa performance. L’argent s’accumule dans les coffres, mais les usagers diminuent. La publicité promise pour promouvoir le transport depuis 3 ans est quasi-inexistante.

Les paroles s’envolent, les écrits restent, mais les chiffres présentent une tout autre réalité que les réalisations promises depuis 3 ans. Les voici :

 

Années Actif net  Passagers collectifs  Passagers adptés
2013  384,552 $ 22,415 $ 22,922 $
2014 582,104 $ 21,324 $ 24,663 $
  2015 858,264 $ 19,864 $ 23,407 $

 

Le développement du transport collectif dans la Province de Québec est né d’une volonté de répondre à la mission que s’est donné le Fonds vert (fonds mondial qui a pour mission la diminution des gaz à effet de serre de la planète). Le Fonds distribue des subventions aux organismes (par le biais des états membres) qui se sont engagés à prendre les mesures pour atteindre les objectifs visés, à savoir la diminution des gaz à effet de serre. Le développement du transport collectif sur l’ensemble du territoire est une de ces mesures.

Les chiffres du transport collectif de notre MRC démontrent un service peu performant et peu efficace pour les citoyens et, au surplus, il ne répond pas aux attentes des donneurs de subventions. Ces derniers vont-ils continuer à financer le TAC MRC RDN sans vérifier les actions posées ?

Le tout à votre réflexion

Pour ceux qui utilisent le transport adapté et qui auraient besoin d’informations supplémentaires, vous pouvez rejoindre du lundi au jeudi, le Regroupement des usagers du transport adapté et sa coordonnatrice Suzanne Chénier au 450-592-1383.

Réf : Rapports annuels 2013-2014-2015 du TAC MRC RDN ainsi que les états financiers 2013, 2014, 2015, et les prévisions budgétaires 2016.

Imprimer