Des portraits sensibles un regard profondément humaniste

Jasmine Valiquette, un sourire engageant, une grande sensibilité, un regard profondément humaniste et une manière de raconter les gens.Jasmine Valiquette, un sourire engageant, une grande sensibilité, un regard profondément humaniste et une manière de raconter les gens.
Salle de Nouvelles
Salle de Nouvelles

Les derniers articles par Salle de Nouvelles (tout voir)

Jasmine Valiquette est une collaboratrice au journal depuis l’été 2014. C’est son père qui l’a poussée à écrire des histoires vraies sur la vie des gens de chez nous… « des récits qui peuvent faire une différence dans la vie des lecteurs… » De belles histoires des pays d’en haut.

Seize portraits plus tard, que peut-on dire de Jasmine? Elle est toujours aussi passionnée par l’humain, c’est ce qui grandi les gens qui l’intéresse et c’est ainsi qu’elle rencontre des personnes impliquées dans leur communauté en révélant les aspects de leur vie qui les ont rendus sensibles aux autres et peut-être un peu plus citoyen de leur communauté.

Malgré le fait qu’elle rencontre des personnes qui lui sont totalement inconnues, elle arrive à les mettre en confiance et à devenir une confidente en une seule entrevue; elle rencontre un étranger et elle quitte un ami. Son objectif est de révéler le merveilleux de ses rencontres avec des gens simples. Elle ne cherche pas les vedettes dans la ville, mais la vedette dans le cœur des gens.

On retrouve chez elle le même objectif que pour le livre qu’elle a écrit Mon père et moi, publié en 2005. Elle dira « Je voulais une relation privilégiée avec mon père étant donné que petite je l’avais manqué […] écrire ses mémoires […] comme s’il s’agissait d’un cadeau à lui et à mes ancêtres ».

Pour nous aussi Jasmine est un cadeau.

Imprimer