Gouvernance scolaire mise à dure épreuve à Piedmont

diapo_Piedmont_enfants
Louise Guertin
Louise Guertin

Les derniers articles par Louise Guertin (tout voir)

Louise Guertin – Le maire Clément Cardin s’implique dans le combat de l’Association des parents et citoyens de Piedmont (APCP) contre le transfert des enfants de Piedmont à l’école primaire Saint-Joseph, de Sainte-Adèle.

Après le dépôt d’une pétition de plus de 1 200 noms au conseil, le maire l’a déposé auprès de ses collègues de la MRC et a obtenu leur appui contre la décision de la Commission scolaire des Laurentides (CSL) du transfert des écoliers à l’école primaire. La ville de Saint-Sauveur a également passé une résolution à l’appui des revendications de l’APCP.

Le maire a présenté le 13 avril au conseil scolaire la pétition et un mémoire au nom de sa Municipalité et de l’APCP  pour inciter les élus scolaires à revoir leur manière de faire et d’offrir un projet particulier aux élèves du primaire de Saint-Sauveur pour encourager les transferts d’école volontaires.

L’APCP a également envoyé une mise en demeure à la CSL. Plusieurs commissaires ont été étonnés de l’apprendre lors du conseil. Ils ont souligné qu’ils auraient aimé l’apprendre avant. Devant une salle comble, les parents ont demandé des clarifications. Évoquant la mise en demeure, la présidente Mme Godreau, et le directeur général de la CSL, M. Claude Pouliot, n’ont pas répondu à certaines questions.

Un malaise s’est fait sentir lorsque le directeur général, M. Claude Pouliot, a proposé de modifier le procès-verbal de la séance du conseil de février pour substituer le mot « plénier » à « huis clos ». La mise en demeure de l’APCP invoque comme un des motifs à l’arrêt de la décision de la CSL du transfert des enfants de Piedmont que la décision a été prise pendant un huis clos illégal. On a évoqué que le mot « huis clos » avait été utilisé à mauvais escient. Après discussion et devant le refus de certains commissaires de modifier le terme, le procès-verbal n’a pas été modifié.

Un commissaire a suggéré d’ajouter le critère d’acceptabilité sociale pour guider le conseil des commissaires lors des décisions dans les dossiers d’agrandissement d’école ou de déménagement des élèves. La présidente, Mme Godreau et le directeur général, M. Pouliot ont évoqué la charge de travail des gestionnaires et la complexité accrue pour inciter les membres du conseil à ne pas adopter cette proposition. On s’est promis de réfléchir à la question.

L’APCP questionne la gouvernance et le mode de décisions du conseil de la CLS. Malgré des prévisions qui démontrent l’augmentation des élèves dans le secteur de Saint-Sauveur et la diminution des élèves à Sainte-Adèle, le directeur général a recommandé l’agrandissement de l’école Saint-Joseph.

Le maire Cardin prévoit une rencontre avec le ministre de l’Éducation, des Loisirs et du Sport pour le sensibiliser aux problèmes des écoliers de Piedmont et demander son appui pour une solution socialement acceptable.

Imprimer