Conseil de ville de Prévost – Mai 2016

Séance ordinaire du conseil municipal du lundi 9 mai 2016, à 19 h 30.

Le conseil ayant retrouvé une certaine harmonie le tout se déroula dans un calme relatif. Une trentaine de citoyens se sont présentés.

Gestion des affaires financières

Le dépôt du vérificateur financier de la Ville confirma un surplus de 1 056 905 $ pour l’année 2015.

La fourniture des bacs bruns (matières putrescibles), les trousses de cuisine ainsi que les collectes s’élèveront au montant de 343 000 $ pour l’année 2016.

Deux paiements ont été effectués dans le cadre de la Régie intermunicipale de l’aréna régional de la Rivière-du-Nord : 37 177 $ pour le financement de l’année 2016, qui ne comprend pas de remise de capital pour cette année, et 110 303 $ pour les frais de fonctionnement (2016).

À la période des questions, monsieur Alain Monette avança qu’une hausse des tarifs de 30 % avait été exigée à des joueurs d’une ligue de garage (hockey) comparativement à l’année dernière. Monsieur Richer ne pouvait pas répondre à cette question.

Gestion des affaires juridiques

La Ville désire faire l’installation de caméras de surveillance dans les lieux qui sont sous sa juridiction, mais une étude préalable devra être effectuée pour vérifier la légalité du processus.

Module – Gestion des contrats

La firme Trimax s’est vue attribuer un renouvellement de contrat pour la fourniture de services d’agents de sécurité pour l’année 2016 pour la somme de 34 776 $. Ce personnel sera en fonction majoritairement les soirs et les fins de semaine.

La Ville a fait l’acquisition de trois pièces d’équipement qu’on pourrait qualifier de majeure : un camion de service des travaux publics (Kenworth) pour la somme de 204 000 $; une rétrocaveuse (pépine) CASE 190 726 $ et un camion 10 roues dompteur (FreighLiner) 189 676 $.

Les vérifications comptables de la Ville pour l’exercice financier 2016 ont été allouées à la firme Goudreault Poirier pour le montant de 21 005 $.

Gestion des Infrastructures

La Ville a décidé de refaire une beauté au balcon de la vieille gare de Prévost; un budget qui se limitera au maximum à 50 000 $ y sera consacré.

Gestion Urbanisme

Un protocole d’études préliminaires a été autorisé pour le secteur des Clos Prévostois; cet endroit situé en haut de la ligne électrique devrait accueillir au moins 150 nouvelles résidences, qui ne seront pas desservies par les services d’eau et d’égout. La conseillère Léger travaillera ardemment à protéger les sentiers de vélos de montagne qui y sont tracés. Elle souleva aussi le point que la firme spécialiste en ingénierie Laurence fut choisie pour représenter les deux parties : le promoteur ainsi que la Ville de Prévost, ce qui lui fait dire qu’elle est mal à l’aise face à cette situation. Ceci souleva peu de commentaires à la table du conseil.

Varia

Un appui de la part du Conseil à une pétition sur le site de l’Assemblée nationale fut demandé à notre Ville. Celle-ci réclame l’interdiction d’annoncer sur des sites Internet la vente d’animaux de compagnie (chiens et chats) parce qu’Internet peut devenir un endroit où écouler des animaux qui proviendraient d’usines de reproduction. Seul monsieur Brunet vota contre. Fait à noter, une équipe de production télévisuelle de trois personnes, représentant Télé Québec et RDI, ont filmé toute la période de l’assemblée; mais elle était présente, selon eux, seulement pour ce point.

Questions du public

Monsieur Michel Provost, chemin du Poète, fait partie du Regroupe-ment des familles Prévost et il demande un appui de la part du Conseil pour que le changement de nom de la salle André-Prévost à la polyvalente Saint-Jérôme soit reconsidéré et que le nom de madame Marie-France Danis, qui devait être souligné pour cette salle, le soit pour un autre endroit dans cette école.

Monsieur Yvan Bernier, rue des Anciens, domaine des Patriarches, revient à la charge pour la présence de plusieurs camions lourds et roulottes de travail sur des terrains du domaine des Patriarches, ce qui serait contraire aux règlements municipaux et occasionnerait une perte des valeurs des propriétés. Monsieur Richer répond d’envoyer les adresses de ces citoyens qui seraient délinquants, au service d’urbanisme.

Monsieur Régatti, rue Blondin. Ce citoyen questionna monsieur Richer sur un montant de 4 000 $ qui fut voté pour une rencontre qui aurait pour but de reconnaître le travail d’employés qui sont au service de la Ville depuis nombre d’années, par exemple, 20 ans de service et plus. Monsieur Richer répond que ceci aurait dû être fait depuis longtemps.

Imprimer