Guillaume Wagner: Trop Humain?

Photo : Joanis SylvainPhoto : Joanis Sylvain
Lyne Gariépy
Lyne Gariépy

Les derniers articles par Lyne Gariépy (tout voir)

Lyne Gariepy– En intitulant son nouveau spectacle Trop humain, Guillaume Wagner voudrait-il nous faire voir un côté plus doux de sa personnalité, après son premier one-man show titré Cinglant, et qui portait bien son nom ? Rien n’est moins certain. J’ai donc assisté à son spectacle du 15 avril à Saint-Jérôme, présenté par En Scène, pour en savoir plus.

C’est sous la forme du stand-up comique à l’américaine (seul sur scène, sans décor), que Guillaume Wagner à décidé de nous présenter son deuxième spectacle solo Trop humain, dont il a lui-même fait la mise en scène. Il en a également écrit la totalité des textes. Dans un milieu où la plupart des humoristes ont un ou plusieurs scripteurs\collaborateurs, c’est important de le souligner. Guillaume, qui a été diplômé de l’École nationale de l’humour en 2006, a été secondé à la script-édition par Simon Cohen.

Son premier one-man-show s’intitulait Cinglant, et Guillaume y était en effet très cinglant, allant même jusqu’à ridiculiser certains qualificatifs de son propre public. Avec un titre comme Trop humain, allait-il s’adoucir ? La réponse est non. Guillaume demeure tout aussi cinglant qu’avant. Trop humain fait plutôt référence aux travers humains, nos failles, celles de la société, comme les siennes. Car celui qui nous avoue en être venu à l’humour par vengeance, ne se donne pas le plus beau des rôles, nous dévoilant ses failles. Il avouera ne pas aimer parler, enfin pas quand les gens peuvent lui répondre ! Sous sa langue acérée, tous écopent, de la fille qui prend un café dans une chaîne de restauration aux journalistes et chroniqueurs.

Une phrase de son spectacle décrit plutôt bien le style d’humoriste qu’est Guillaume : « Je suis le genre d’humoriste dont vous arrivez au spectacle heureux et qui, lui, arrive sur scène en criss, et si j’ai bien fait mon boulot, les rôles seront inversés à la fin du spectacle ». Pas qu’il vous laisse frustré, mais plutôt qu’il vous fait réfléchir sur plusieurs sujets, comme les enfants, l’amour chez les hommes, l’intelligence, et plus. Là où certains verront du négativisme, lui dira qu’il ne fait que voir la vérité. J’ai particulièrement aimé son idée d’émettre un permis d’opinion. D’ailleurs, Guillaume n’a pas peur de partager ses opinions, et c’est tout à notre avantage.

Je lui ai posé quelques questions après son spectacle: 

Qu’est-ce qui te fait rire ? – Je ne ris pas si facilement. Pas des autres humoristes, car j’analyse les gags. Ce qui me fait rire, c’est des choses connes, comme quelqu’un qui tombe mal.

Ce qui te fait pleurer ? – Je pleure beaucoup, même pour des films quétaines. J’ai pleuré dans l’avion en écoutant le film P.S. I love you.

Si tu n’étais pas humoriste, tu serais ? Je ferais des jobines, car je ne sais rien faire d’autre que de l’humour. Je n’ai aucun autre talent.

Décris ton spectacle en cinq mots ? Titre du show Trop humain.

Imprimer