Echo Prévost – Juillet 2016

Séance ordinaire du conseil municipal du lundi 11 juillet 2016 à 19 h 30. Notre conseil, ces derniers mois, était semblable à un océan tranquille bercé par une douce brise, à la limite, ennuyant; mais le climat est comme l’humeur, rapidement changeant. Une résiliation de contrat a soulevé de vieilles passions; les services conseil RD K2RH avec monsieur Richard Daveluy, conseiller en management organisationnel et en ressources humaines, fut remercié. Cette personne désirait en connaître les motifs; selon l’opposition, les objectifs visés avaient été atteints et nous devons passer à une étape supérieure. La firme FALCON spécialisée en ressources humaines, prend le relais pour un tarif horaire de 125 $ de l’heure. Messieurs Richer et Brunet n’ont pas manqué de souligner leur désaccord en ajoutant que la conseillère Léger fit elle-même les démarches avec cette firme, mais il appert que madame Léger fut mandatée par le comité de la gouvernance pour agir. Bon an mal an, soixante personnes sont au service de notre Ville. Le conseiller Bordeleau clôt la discussion, fort de ses 22 ans d’expérience à la table du conseil, en ajoutant qu’il n’a jamais vu de progrès significatifs dans le rouage organisationnel de notre Ville.

Gestion des affaires financières

Un déficit accumulé de 40 370 $ à l’Office municipal d’habitation (OMH) de Prévost est inscrit pour les années 2009 à 2015. Il semble qu’un fonctionnaire vient de le découvrir. Un chèque de 4037 $ sera émis, la Ville, étant responsable de 10 % du déficit.

Un organisme religieux situé, sur le chemin du lac René, a demandé une dispense de taxes foncières qui lui fut accordée, soit la somme de 3 365 $. La propriété est évaluée à 447 800 $.

Le Havre des Falaises continue de faire parler de lui. Ce projet situé à la limite sud de la ville de Piedmont devait emprunter un chemin d’accès au nord de notre ville, près du centre Batshaw. Prévost s’y oppose totalement, la cause devra être entendue devant les tribunaux; une somme de 35 000 $ fut réservée pour payer les frais juridiques.

Gestion des affaires juridiques

Une citoyenne, Nicole Durand, fit une demande par le biais de la loi de l’accès à l’information il y a quelque temps; ce qui lui fut refusé. Les motifs de sa demande ne furent pas étalés à la table du conseil ni à la période des questions, malgré l’intervention de monsieur Yvon Blondin. Présentement, le dossier est rendu à l’étape de la Commission de l’accès à l’information où un commissaire devra décider du dénouement.

Gestion des contrats

Nous apprenons que les 3 réseaux d’aqueduc de la Ville sont déficitaires; un montant de 75 000 $ y sera injecté. Ce manque à gagner souleva des questions dans l’assistance sur la pertinence de l’élaboration du budget.

Monsieur Richer, rejoint le lendemain de l’assemblée, donna comme explication qu’une deuxième vérification de tous les systèmes d’eau fut faite dernièrement en plus du nettoyage des 9 cellules et puits de pompage d’eau potable. Il mentionne aussi qu’une réserve financière est disponible à cet effet.

Des travaux majeurs sont en cours au Lac Écho : aqueduc, chaussée, pavage, drainage sur les rues Des Érables, Lesage et Chemin du Lac Écho. Une somme de 21 427 $ fut votée pour l’achat de bordures de béton. Le conseiller Leroux se questionne ouvertement sur le travail des ingénieurs qui n’ont pas prévu cet ajout aussi évident lors des devis préliminaires.

Ressources humaines

La Ville a réservé les services d’une secrétaire par le biais de l’agence de placement Synergie Hunt International, pour la somme de 12 000 $ couvrant 3 mois de service. Monsieur Michel Prévost extrapole en disant que ceci totalise un montant de 48 000 $ sur une base annuelle et que ceci est peut-être excessif. Monsieur Richer répond que les frais inhérents à l’agence de placement sont inclus.

Imprimer