Tesla, l’homme, le précurseur!

« I don't care that they stole my idea… I care that they don't have any of their own »
« Je ne me soucie pas qu’on me vole mes idées… Je m’inquiète qu’ils n’en ait pas eux même »« I don't care that they stole my idea… I care that they don't have any of their own » « Je ne me soucie pas qu’on me vole mes idées… Je m’inquiète qu’ils n’en ait pas eux même »

TESLA MAN OUT OF TIME (Précurseur) Auteur Margaret Cheney 1981

Rodolphe Girard – Tesla Moteur, constructeur de voiture électrique haut de gamme a été fondé en 2003 par cinq visionnaires dont le plus connu est son PDG Elon Musk qui a choisi le nom de Tesla pour rendre hommage au scientifique d’origine Serbe qui a révolutionné les technologies électriques.

IMG_1650Tesla le scientifique est né en 1856 en Serbie. Son père était pasteur et il voyait en son fils Nikola son successeur, en très bas âge il faisait déjà preuve d’une mémoire prodigieuse et son père le soumettait à toutes sortes d’exercices pour le préparer à performer intellectuellement. Il avait une mémoire photographique instantanée et un don de visualisation exceptionnel lui permettant de se passer de maquette et de schéma. Sa passion était le génie électrique et après des études en Europe, il arriva aux États-Unis en 1884 à 28 ans.

Rapidement il a fait sa marque, chez Edison d’abord qui avait un problème avec l’éclairage de la ville de New-York; s’il trouvait une solution, on lui promettait 50 000 $, ce qui était considérable pour l’époque. Mais il trouva la solution à l’électrification de la ville en appliquant sa découverte du courant alternatif, pour apprendre plus tard que l’offre de 50 000 $ était fausse et il reçut pour explication que c’était une façon en Amérique de faire de l’humour. Insulter, et avec raison, il quitta Edison pour se joindre à Westinghouse, le premier qui lui fit confiance suite à sa découverte du courant alternatif devenant ainsi un compétiteur de Edison qui conserva son courant direct.

IMG_1651Les journalistes étaient toujours à la recherche de Tesla, emballé par sa présence charismatique et à l’affût de ses récentes découvertes. Il était articulé, parlait une douzaine de langues et ne s’était jamais marié malgré ses manières distinguées très prisées par la gent féminine. Membre du réputé club « 400 » de l’hôtel Waldorf-Astoria, mythique hôtel de la ville New York, il côtoyait les barons de la haute finance du temps comme J. Pierpont Morgan et JD. Rockfeller. Malgré cela la presque totalité de son temps a été consacrée à la découverte, aux recherches sur la gravité, l’énergie électrique et le transport de l’énergie sur de longues distances.

C’était une période de grandes découvertes comme le rayon X de l’allemand Roengen ou le courant alternatif et le radar par Tesla ou la lampe à incandescence de Edison. Le chevauchement de certaines découvertes a été entièrement attribué à Edison et Marconi, alors que le travail de Tesla a été complètement ignoré, principalement dans celui de la radio. En 1943, la Cour Suprême des États-Unis statua que Tesla avait anticipé, avant tous les autres, les principes de base préservé par des brevets et utilisé par Marconi.

Malgré ses succès, son mode de vie flamboyant et les nombreux prix remportés, il a toujours vécu dans la précarité financière, malgré les royautés de ses 300 brevets. Il était un génie, mais pas de la finance, ses ennemis lui reprochaient d’être un rêveur, la tête remplie de projets très avant-gardistes, mais difficiles à commercialiser. Dans tous ses travaux, il était un solitaire et ses obligations financières étaient énormes comparativement à d’autres scientifiques qui travaillaient avec l’appui de grandes corporations.

Les dernières années de sa vie ont été difficiles, il ne résidait plus dans l’opulence du Waldorf, mais plutôt dans un hôtel plus modeste, le New Yorker. Il était obsédé par les pigeons, il les gardait dans sa chambre d’hôtel et les nourrissait. Larry Page, un des fondateurs de Google, dans un article du magazine The Economist, déclarait que c’est à douze ans qu’il a lu une biographie de Tesla et c’est à ce moment qu’il a commencé à s’intéresser à la science. Chaque année, à sa date de naissance, Google rend hommage à Tesla, car il est un héros parmi les « geeks », les inconditionnels de l’informatique. L’œuvre scientifique de Tesla est toujours d’actualité, que ce soit pour la US Navy, la NASA ou certaines séries américaines comme Warehouse. Mais on peut en savoir davantage en visitant le musée Nikola Tesla de Belgrade. Peu importe l’époque, ses découvertes seront toujours pertinentes.

Imprimer