Échos du conseil de Prévost

Séance ordinaire du conseil municipal du lundi 12 septembre 2016 à 19 h 30.

Nous avons eu droit à une soirée des plus animées. La conseillère Léger est intervenue autant sinon plus que le maire Richer. Une belle joute épique du moins jusqu’à la fin, où il y a eu dérapage. Nous y reviendrons. Serait-ce une nouvelle chef de file qui se dessine ?

Le poste du conseiller du district 3 est devenu vacant après la démission de monsieur Gilbert Brunet qui le représentait. Un homme que certains décrivaient comme froid et peu expressif avait décidé malgré vents et marées de soutenir le maire Richer avec qui il avait été élu en 2013 : un homme d’honneur. Victime d’un infarctus en 2014, il prit la décision de mettre sa propriété en vente et trouva preneur rapidement, nous avons trouvé peu d’empathie à la table du conseil sur son sort. C’est pour ces raisons que les résidents du secteur 3 seront appelés aux urnes le 6 novembre 2016 pour combler le poste; un budget de 31 279,28 $ a été réservé à cet effet.

Bonne nouvelle, après l’achat d’une rétrocaveuse (pépine) et d’un camion 10 roues, un nouvel ingénieur de projets et services techniques s’ajoute au personnel permanent de notre Ville.

Gestion des affaires financières

Le programme Nouveau Fonds Chantiers Canada-Québec – Volet Fonds des petites collectivités est le nouveau guichet qui fut créé pour des demandes de subventions d’infrastructures. Quatre projets seront présentés :

  •  agrandissement de la bibliothèque Jean-Charles Des Roches pour 2,5 millions $.
  • centre culturel et communautaire : 4,5 millions $
  • construction d’un terrain de soccer synthétique : 500 000 $
  • réparation du collecteur d’égout principal : 900 000 $.

Il faut comprendre que ce sont des projets et que les subventions, si elles sont accordées, les couvriront à 66 2/3 %. La Ville, pour sa part, devra absorber 33 1/3 % de l’ensemble. Mme Nicole Durand fut nommée durant l’assemblée pour siéger au comité ad hoc portant sur les demandes de subventions.

Gestion des contrats

La Ville a fait l’achat de pierre concassée à la compagnie UNIJACK pour la somme de 151 600 $. Ce matériel remplacera le sable qui était épandu auparavant dans nos chemins l’hiver.

La firme Beauregard fut retenue pour la location d’équipement de nettoyage d’égouts et de puisards pour un montant de 65 700 $.

La firme Larin et Larin s’occupera pour sa part de la réparation et de l’entretien des luminaires : 32 301 $.

Gestion du développement durable

Un montant de 35 068 $ fut ajouté au budget de la gestion des matières résiduelles, l’achat de nouveaux bacs en fait partie. Monsieur Badertscher nous informe que pour 2016, le tonnage au site d’enfouissement fut réduit de 35 % et que la récupération pour sa part a augmenté de 20 %.

Gestion Urbanisme

Un protocole de développement pour la phase IV du Clos-des-Artisans fut reporté pour étude et analyse; les enjeux, selon madame Léger, sont trop importants.

Varia

Le dépôt du livre blanc sur la politique de communication fut déposé. La conseillère Léger demanda l’ajout d’un amendement qui consistait à ce que les conseillers reçoivent toutes les requêtes citoyennes, ce qui permettrait aux élus d’avoir une vue d’ensemble de la situation. Monsieur Richer s’y opposait et c’est là que le tout s’est envenimé. Mme Léger déplore le fait que, selon elle, nous ne voyons que le portrait de monsieur Richer à multiples occasions dans les publications et qu’on devrait plutôt voir les attraits positifs de notre Ville. Celui-ci répliqua que madame Léger n’avait été élue qu’avec neuf voix de majorité.

Questions du public

Monsieur Leblanc, domaine des Patriarches, déplore que le circuit d’autobus CITL desservant le circuit 9 entre Saint-Jérôme et Mont-Tremblant ne fasse aucune escale à Prévost. Étant le père de plusieurs ados, qui exercent des emplois étudiants, fréquentent le cégep de Saint-Jérôme, et L’UQO (Université du Québec en Outaouais) ce citoyen fait face à un problème majeur de transport. Monsieur Richer relance la balle dans le camp de la MRC. Madame Léger pour sa part, connaît le même problème et attrapant la balle au bond a demandé qu’un sondage soit tenu dans la Ville pour identifier les besoins exacts de notre population en matière de transport étudiant. Ce qui sera fait. Ajoutons qu’il fut aussi fait mention du Transport collectif « TAC MRC RdN » dont le maire Richer est le président et qui semble ne pas fournir les services pour lequel il a été créé. On a rappelé que les réservations de transport doivent toujours se faire 24 h d’avance, que cette situation est décriée depuis plusieurs années et que le service ne semble pas répondre aux besoins de transport des étudiants du cégep et de l’UQO, autant pour leurs études comme pour leur travail.

Imprimer