Culture

Photo : Luc Brousseau; Pendant deux heures, leur énergie et leur authenticité ont captivé les soixante-dix participants venus entendre les deux conférenciers.Photo : Luc Brousseau; Pendant deux heures, leur énergie et leur authenticité ont captivé les soixante-dix participants venus entendre les deux conférenciers.
Salle de Nouvelles
Salle de Nouvelles

Les derniers articles par Salle de Nouvelles (tout voir)

En septembre dernier, le comité Renaissance s’est demandé comment permettre à sa foi de continuer de s’exprimer dans une communauté et dans une église sans prêtre. Leurs réflexions les ont amenés à reconnaître que la foi est beaucoup plus pluraliste que simplement l’expression de son catholicisme ou son christianisme. «Nous allons devenir les chrétiens comme il y a 2000 ans, nous allons reprendre la parole, nous allons redonner la parole à notre communauté chrétienne», c’est ainsi que le président du Comité renaissance, Michael Murray, de Sainte-Anne-des-lacs s’adressait aux personnes qui s’étaient présentées à la première conférence ou plutôt échange entre un athéiste et un croyant.

– Foi ou athéisme?
– Difficile de résister
– Un coq, plutôt un pigeon !
– Merci, tout de même
– Mes Laurentides en lumière

Imprimer