Les échos du Conseil de Prévost

Séance extraordinaire du conseil municipal du lundi 16 janvier 2017 à 19 h.

Eh ! Oui ! Après de multiples contorsions, le budget 2017 fut enfin adopté. Devant être majoré de près de 4 % à 0,71 $ du 100 $ d’évaluation, il demeure néanmoins à 0,68 $ le statu quo. Où fut coupé ce 3¢ qui représentait près de 400 000 $.  Eh ! bien en partie le 1,1¢ proviendrait ? … disons de provision de noisettes, un peu comme les écureuils, et pour le 1,9¢ restant, il fut retranché du budget 2017 en coupant dans les postes budgétaires là où on le pouvait, pour exemple le module loisirs et culture passe de 2 610 795 $ à 2 493 000 $. La hausse prévue aurait représenté, pour un compte de taxes de 2 000 $, une augmentation annuelle de 80 $. Une question se pose pour un simple payeur de taxes, est-ce que cette augmentation, qui était prévue, était incontournable ou comme la preuve fut faite évitable?

Séance ordinaire du conseil municipal du lundi 16 janvier 2017 à 19 h 30

Pour la première séance de l’année, une trentaine de citoyens s’étaient déplacés. Le module gestion des contrats souleva plusieurs questionnements de la part du public, exemple : les services profes-sionnels, pour la réalisation des plans et devis et la surveillance des travaux pour un projet situé dans le secteur sud du boulevard Labelle, furent octroyés à la firme Laurence pour la somme de 16 383 $ taxe incluse.

Les trois autres soumissions se situaient entre 80 000 $ et 95 000 $; un second contrat pour le pro-gramme d’entretien préventif et rinçage du réseau d’aqueduc au coût de 20 695 $ à la firme Tanguay, un nouveau soumissionnaire, la seule autre offre était de 67 116 $.

La compagnie Bio-Services aura, pour sa part, la tâche de l’analyse de l’eau potable (PSL) ainsi que des eaux usées, leur soumission était de 15 441 $ contre une autre de 25 786 $.

La firme Excavatek qui effectue le déblaiement des bornes-fontaines depuis plusieurs années fut mise à l’amende pour la somme de 1 500 $, le travail n’était pas exécuté selon les termes de l’entente.

Varia

Le budget 2017 pour l’Office Municipal d’Habitation de Prévost fut adopté pour une somme de 101 136 $; nous notons des revenus de 68 129 $ créant un déficit de 33 412 $. Le ministère concerné en épongera 30 000 $ et la Ville pour sa part 3 412 $, notons qu’en 2018 l’OMH sera gérée par notre MRC.

Questions du public

Monsieur Richer fut pressé par deux résidents du secteur lac Écho de présenter une demande, dans le cadre de la promotion Pro Branché favorisant l’installation d’Internet à haute vitesse dans les secteurs négligés. Bell Canada serait intéressée à offrir ce service, de l’argent serait disponible au niveau gouvernemental pour la réalisation, la date butoir est le 13 mars 2017.

Monsieur Aspirault, lac Renaud; selon ce citoyen, l’entrepreneur qui a pour tâche de déneiger la patinoire de ce secteur avec un camion, aurait sablé par inadvertance la glace durant l’opération (rires dans la salle). Monsieur Richer s’occupera du dossier.

Monsieur Guy Roy, rue Fred, lac Écho. Le taux fixe de l’eau potable par résidence desservie pour ce secteur passera de 330 $ à 360 $ annuellement, en plus d’un montant additionnel de 100 $ qui fut ajouté pour éponger le déficit qui s’était accumulé au fil des années. Celui-ci se demande si enfin nous allons voir la fin de ce trou financier avec ses argents. Monsieur Richer répond que oui.

Monsieur Paul Germain s’informe si le rapport des préparations budgétaires 2017 sera disponible aux citoyens, le budget 2017 ayant été adopté, sans avoir besoin de passer par le service de la loi d’accès à l’information comme ce fut le cas l’an dernier pour le citoyen Louis Charbonneau. La réponse de monsieur Richer fut vague alléguant qu’il doit discuter avec les fonctionnaires concernés.

Madame Nicole Durand a réagi sur le partage du budget du module Loisirs et Culture. Comme nous avons écrit au début, 2 493 000 $ y est alloué. Mais, après vérification, seulement 123 000 $ est dédié à la culture, ce qui est, à son point de vue insuffisant.

Imprimer