Les échos du Conseil de Sainte-Anne-des-Lacs

Assemblée du conseil municipal du lundi 9 janvier, à 20 h présidée par la mairesse Monique Monette Laroche. Tous les membres du conseil étaient présents à l’exception du conseiller Sylvain Harvey.

Entrefilet

Parmi les dépenses au-delà de 2 500 $ : SSQ Groupe financier 5 618 $, Compass Minerals 4 788 $, Lumen 11 730 $ et Laurentides Expert Conseil 4 500 $.

Après le départ du directeur des Travaux publics de la Municipalité, c’est le directeur-général Jean François René qui assumera l’intérim et Stéphanie Lauzon agira comme directrice générale adjointe et secrétaire adjointe pour l’année 2017.

Augmentation de salaire de 2 000 $ des cadres de la municipalité en 2017 : attendu que ceux-ci ont atteint les objectifs fixés par le conseil municipal.

Adoption du plan quinquennal de réfection des chemins 2017-2021 : pour plus de détails, le plan sera publié sur le site de la municipalité.

Autorisation de procéder à un appel d’offres pour la réparation des ponceaux sur les chemins Fournel et Fillion dans le cadre du programme de Redressement des infrastructures routières locales (RIRL). Le projet soumis est conforme aux modalités du programme et il est admissible à une aide financière pouvant atteindre 75 % des coûts de réalisation.

Dérogation mineure pour le 10, chemin des Merisiers afin permettre une zone tampon de 3,75 mètres, alors que la réglementation prévoit une largeur de 6 mètres pour séparer un usage commercial et résidentiel – approuvée.

Le Conseil remercie chaleureusement messieurs Crispin et Laroche pour leur très longue implication à titre de pompiers à temps partiel sur le territoire de la municipalité de Sainte-Anne-des-Lacs. Suite à ces départs, il est proposé d’autoriser Alain Grégoire, directeur du Service de la sécurité incendie, à procéder à l’ouverture de postes de deux (2) pompiers au cours de l’année 2017. Il pourra aussi s’inscrire à la formation en sécurité civile intitulée « Centre de coordination des mesures d’urgence » offerte par l’ACSIQ le 24 janvier 2017 au Quartier 50 +, à Saint-Jérôme, au coût de 125 $, taxes en sus. Le Conseil autorise l’inscription de messieurs Vincent Paquette, Alexandre Charron et Michel Cournoyer et madame Ismaelle Girard, à la formation « Pompier I » offerte par l’École nationale des pompiers du Québec au cours de l’année 2017 au coût d’environ 2 500 $ par participant, taxes en sus. Le coût est déterminé en fonction du nombre de participants et ces derniers auront quatre ans pour s’inscrire. À noter que le budget 2017 du Service d’incendie est de 299 397 $, soit une augmentation de près de 18 %.

Les services de la Sûreté du Québec pour l’année 2017 représenteront pour notre Municipalité une dépense de 750 938 $, soit une proportion de 47 % de l’ensemble de la dépense, le reste, 53 %, étant assumé par Québec pour un budget total de près de 1,6 M $, soit l’équivalent de 27 % du budget total de la Municipalité.

Le transfert de la gestion du parc Irénée-Benoît au Comité des loisirs, au lieu de celui de l’environnement, a semé la zizanie parmi les membres du Conseil qui ont décidé de remettre le sujet à l’agenda d’une prochaine rencontre pour accorder leurs violons.

Période de questions

Dans ses souhaits pour la nouvelle année, le conseiller Sylvain Charron a demandé à la mairesse de clarifier ses positions sur l’environnement; exprimant ainsi un questionnement sur quelques décisions prises par la mairesse à ce sujet au cours des derniers mois.

Les conteneurs semi-enfouis dans le stationnement municipal du centre communautaire sont toujours un véritable problème pour la municipalité. Pour certains citoyens plus ou moins responsables, c’est un écocentre où on y retrouve téléviseurs et accessoires divers. On ne sait plus à quel saint se vouer pour faire comprendre à certains que le respect de l’environnement est une responsabilité individuelle et que c’est juste à Ste-Anne-des-Lacs qu’on rencontre cette situation dans la MRC. Comme mesure corrective, certains prônent l’éducation au civisme, d’autres d’y installer des caméras et de sanctionner les fautifs avec des amendes, et finalement, même si cela entraîne des coûts supplémentaires, d’augmenter la fréquence de cueillette des ordures pour éviter de voir ces horreurs dans le cœur de la municipalité.

Et pour conclure cette assemblée, un contribuable a suggéré de dynamiser les assemblées pour attirer une clientèle plus jeune, alors qu’actuellement c’est le lot des 60 ans et plus. La mairesse a mentionné qu’elle refuserait de faire d’elle une « Donald Trump ».

L’assemblée s’est terminée à 21 h 50.

Imprimer