De la détermination à l’état pur !

Crédit :  Michel Fortier; Josée Pilotte directrice au journal Accès Le journal des Pays-d’en-Haut, Richard Blackburn, producteur Shoot films et Louise Leroux, réalisatrice.Crédit : Michel Fortier; Josée Pilotte directrice au journal Accès Le journal des Pays-d’en-Haut, Richard Blackburn, producteur Shoot films et Louise Leroux, réalisatrice.
Salle de Nouvelles
Salle de Nouvelles

Les derniers articles par Salle de Nouvelles (tout voir)

Deux filles, un hebdo, de Louise Leroux

Joël-Denis Bellavance- C’est avec une grande sensibilité que la réalisatrice Louise Leroux, a réussi à s’immiscer dans la vie de toute une équipe, mais surtout dans celles de deux femmes, Josée Pilotte et Mary-Josée Gladu, fondatrices du journal indépendant Accès Laurentides.

Ces amazones des temps modernes, adversaires d’un Goliath, soit les empires médiatiques, ne voulaient pas se résoudre à se voir avaler par eux. Pendant trois ans, Louise a pu capter, pour nous, tous les gestes héroïques pour sauver l’entreprise bâtie au cours des 18 dernières années.

Dans la salle, les visages rivés à l’écran ont pu sentir tout le courage, la détermination et l’énergie déployés pour continuer malgré tous les défis à surmonter. Les deux femmes ont dû prendre des décisions risquées, qui fragilisaient leur futur et qui exigeaient quasi de réapprendre le métier. Elles ont dû intégrer de nouvelles méthodes de travail, dont la voie de la presse numérique, et cela  au prix d’investissements  considérables en temps et en argent.

Le panel de discussion qui a suivi, animé par Stéphane Lalande, notamment ancien directeur du CLD des Pays-d’en-Haut, a donné la parole à Louise Leroux, Josée Pilotte ainsi qu’au producteur Richard Blackburn (Shoot films) et à l’entrepreneur Christian Véronneau (propriétaire de Multionline). Les questions variées, en plus de s’intéresser au processus de création de ce documentaire, ont pu faire ressortir les enjeux, entre autres régionaux, entourant la lutte menée par les grandes entreprises pour s’accaparer de toutes les parts du marché.

Puis la parole a été donnée au public. Nicole Deschamps, fondatrice du Ciné-club de Prévost, a exprimé combien elle avait été touchée par la qualité des prises de vue qui ont pu capter, avec respect, le stress vécu par l’équipe du journal au cours des trois ans du tournage et nous émouvoir par la détermination de cette gang qui refusait de baisser les bras.

Le directeur du Journal des citoyens, Michel Fortier, invité à donner ses commentaires, est resté pendant quelques instants sans voix…, démontrant la difficulté qu’il avait à exprimer les émotions intenses qu’il avait ressenties durant le film, ayant lui-même été touché par des enjeux semblables.

Aujourd’hui, Josée poursuit seule la grande aventure, sa co-équipière ayant choisi d’autres défis. Malgré cela, la visionnaire continue sur sa lancée en ayant réussi le tour de force d’acquérir Le journal des Pays d’en haut, stabilisant ainsi la compétition dans la région.

Bravo à Josée Pilotte et nous souhaitons longue vie à Accès Le journal des Pays-d’en-Haut!

Imprimer