Échos du conseil de Prévost

Yvon Blondin

Séance ordinaire du conseil municipal du lundi 13 février 2017 à 19 h 30.

Pour une soirée d’hiver, nous avons eu droit à une chaude séance du conseil. – La Ville a mis sur pied le principe de partage social en matière de réparation des rues; en quoi consiste cette révolution? Un exemple, la rue Du Vallon a besoin de réparations de l’ordre de 212 850 $ : pas de problème, les fonds proviendront du fonds général (toutes vos taxes) et le conseil acquiesce. Il y a encore plus questionnable : pour des travaux sur la rue Clavel, 56 000 $ (encore du fonds général) fut voté pour la confection des plans et devis pour le prolongement des réseaux d’aqueduc et d’égouts sanitaires sur cette même artère.

Pur hasard, un projet de 30 unités de logement, au bout de ce même chemin, fut présenté au conseil ce soir. À la question du citoyen Yvon Blondin, monsieur le maire avoue que, si le projet immobilier n’avait pas été présenté, aucune étude de coûts sur cette rue n’aurait été effectuée.

Les déboursés et engagements pour janvier 2017 s’élèvent à 1 081 706 $, le conseiller Bordeleau a alors énuméré des dépenses dites incompressibles. Parmi celles-ci le montant de 350 000 $, pour le paiement de notre quote-part annuelle, pour l’aréna régional dont nous sommes propriétaires à la hauteur de 14 %, souleva des questions.

Monsieur Georges Carlevaris veut connaître le nombre de Prévostois qui utilisent cet équipement, mon-sieur Richer rétorque qu’il ne peut pas se tenir à toutes les séances de patinage libre pour faire le décompte des citoyens qui sont présents.

Monsieur Yvon Blondin (encore lui) revient sur le fait que la ville de Prévost, selon les dires du maire Richer, pourrait toujours s’exclure de cette Régie, et qu’il souhaite qu’un nouveau conseil, qui serait élu à l’automne, réalise cette sortie.

Gestion réglementaire

Le règlement 713, autorisant un emprunt de 500 000 $ pour la réfection de certains parcs et terrains de jeux, a été adopté et une autre tranche de 5 000 000 $ additionnels suivra pour les mêmes besoins et sera amortie sur une base de 20 ans.

Gestion des affaires juridiques

La ville de Prévost a reçu une aide financière gouvernementale de l’ordre de 188 927 $ à la suite du glissement de terrain qui s’était produit sur la piste du parc régional de la Rivière-du-Nord le 14 juin 2014.

Gestion des contrats

Le service de déchiquetage des branches fut octroyé à la firme Forexpert au coût de 100 $ de l’heure d’utilisation. La Ville a fait l’acquisition d’un camion Ford F150, 2017 pour la somme de 34 340 $.

Gestion développement durable

Prévost s’est acquitté de sa cotisation annuelle, 21 778 $ plus taxes, pour les services de la firme Tricentris qui s’acquitte du tri de nos matières recyclables. Fait à noter, nous avons droit à la fin de l’année à une ristourne sur les gains qui sont effectués. Continuons de récupérer.

C’est officiel, pour ceux qui ne sont pas encore au courant, un établissement de la Société des Alcools du Québec ouvrira, très bientôt à Prévost, tout près du marché IGA Piché.

Une autre bonne nouvelle, Bell Canada serait prête à embarquer dans le projet d’installation d’Internet à Haute vitesse dans le secteur Lac Écho et ses environs.

Gestion des loisirs, de la culture et de la collectivité

Le projet du Festival de la BD (bande dessinée) a amené des interventions des plus musclées. D’un côté, les conseillers Léger, Leroux et Morin ont voté contre la suite du projet et de l’autre la conseillère Paquette s’est pour ainsi dire déchaînée afin d’en assurer la survie. Selon elle, aucun intermède (sauter une année) ou dé-placer l’événement (à Saint-Jérôme) ne doit être envisagé, car ce projet est Prévostois et doit le demeurer. – Notons que le financement s’effectue sur trois paliers : gouvernemental 20 000 $, MRC 10 000 $ et notre Ville 10 000 $.

Question du public

Monsieur Paul Germain interrogea monsieur Richer sur la provenance d’une somme d’environ 15 000 $ (qui est apparue ou fut dénichée); ces argents auraient servi à boucler le budget 2017 qui s’était retrouvé déficitaire à la suite de son rejet en décembre.

Monsieur Richer n’a pu répondre à ce questionnement et nous demande d’attendre avant d’émettre des hypothèses.

Imprimer