Changements climatiques

diapo_changement_climatiques
Valérie Lépine
Valérie Lépine

Les derniers articles par Valérie Lépine (tout voir)

Des impacts dans les Laurentides

Valérie LépineLes sommets sur le climat se multiplient, les conventions et traités continuent de se signer, mais les changements climatiques continueront vraisemblablement à modifier l’équilibre des écosystèmes pendant de nombreuses années.

Depuis 1970, les températures de surface moyennes ont augmenté de 1,25 °C dans le sud du Québec et les modèles climatiques prévoient une augmentation supplémentaire de l’ordre de 3 à 5 °C d’ici 2100. Ces hausses devraient se poursuivre dans le futur.

Les variations de température ont déjà des conséquences sur notre climat. On observe par exemple des hivers moins froids, une augmentation des cycles gel-dégel, une saison chaude plus longue, davantage de canicules l’été, une prolongation de la saison propice aux orages et une augmentation des épisodes de pluies intenses.

Des impacts tout près de chez nous

Les conséquences de ces variations climatiques peuvent déjà être observées dans notre région.

Le document Faire face aux changements climatiques dans les Laurentides publiée par le Centre régional de l’environnement (CRE) des Laurentides mentionne que « en raison des caractéristiques géographiques et socioéconomiques des Laurentides, certains impacts des changements climatiques seront exacerbés et certains secteurs seront plus touchés que d’autres. »  Le document du CRE montre que le nombre croissant d’inondations, l’augmentation du niveau des rivières, les crues printanières et estivales subites peuvent entraîner l’évacuation des riverains, la fermeture de routes et des coupures d’électricité. On a de plus dénombré plusieurs épisodes de pluies torrentielles ces dernières années dans la région (mars 2011, septembre 2011 et août 2013). Tous ces épisodes climatiques violents ont des impacts sur la population et les infrastructures.

Toujours selon le document du CRE, les centres de ski éprouvent des difficultés causées par les anomalies saisonnières. Selon une étude de la Chaire de tourisme Transat ESG UQAM, on devrait s’inquiéter de la viabilité des centres de ski dans les Laurentides. Les hivers plus courts et plus chauds diminuent le taux de fréquentation et augmentent les coûts de fabrication de neige artificielle, ce qui rend les entreprises moins rentables. Le ski de fond et la motoneige sont aussi des activités touchées par les changements climatiques.

La composition des forêts sera aussi modifiée à cause de l’augmentation des températures moyennes. Une étude récente portant sur les effets des changements climatiques sur la biodiversité québécoise a permis d’estimer que les niches écologiques se déplaceront vers le nord de 45 à 70 km par année (soit entre 500 et 800 km pour le siècle). Selon ces conclusions, il faudrait s’attendre à ce que le Québec subisse potentiellement une réorganisation massive de sa biodiversité. Il y aura sans doute, selon l’étude, des changements importants à prévoir dans les forêts des Laurentides. Cette étude a par ailleurs calculé que pour chaque degré Celsius d’élévation de la température moyenne, il faut s’attendre à un taux d’extinction de 10 à 20 % des espèces.

Les changements climatiques facilitent par ailleurs l’implantation des espèces exotiques envahissantes en changeant les conditions environnementales de différents milieux. Les données d’une étude suggèrent que « nous serions à l’aube de transformations potentiellement majeures des écosystèmes, transformations qui affecteront tout autant les espèces indigènes que les espèces introduites ». En cela, les milieux humides et les milieux aquatiques, qui parsèment une bonne partie des Laurentides, sont particulièrement vulnérables. La myriophylle à épis est un exemple de plante envahissante difficile à déloger qui cause beaucoup de dommages aux écosystèmes lacustres. Le Journal des citoyens avait d’ailleurs fait paraître une série d’articles sur le sujet en 2015.

Enfin, les changements climatiques favorisent dans certains cas l’apparition de nouvelles maladies comme la maladie de Lyme et le virus du Nil occidental. Des cas ont d’ailleurs été répertoriés dans la région.

Coûts

Les effets des changements climatiques coûtent cher. En 2016, le coût des catastrophes naturelles a dépassé les 220 milliards de dollars et provoqué la mort de près de 10 000 personnes dans le monde8. On estime par ailleurs que les invasions de seulement 16 espèces exotiques ont coûté au Canada entre 13 et 35 milliards de dollars par année. 9

Même les compagnies d’assurance ont compris les dangers qui nous guettent face au climat. Le site radio-canada.ca rapportait en 2015que « dans les conférences des Nations unies sur le climat, un acteur se fait de plus en plus présent : les compagnies d’assurance. C’est que les effets du réchauffement les préoccupent au plus haut point. Pas tant pour des raisons écologiques, mais plutôt parce que les aléas du climat menacent leur avenir économique et financier. » 10

Quoi faire?

Ce sont les activités humaines, telles la combustion du pétrole et du charbon ainsi que la déforestation, qui entraînent une modification du climat par l’augmentation des gaz à effet de serre dans l’atmosphère.

Dans ce contexte, Isabelle St-Germain, chargée de projet au CRE Laurentides et interviewée dans le cadre de la préparation de cet article, déclare que c’est tout notre mode de vie que nous devrions réviser pour diminuer les impacts des changements climatiques. En effet, notre dépendance aux énergies fossiles (pour l’essence et le plastique) et la surconsommation de biens qui exigent une grande quantité de carbone pour leur production sont, selon elle, des éléments majeurs liés aux changements climatiques.

1 Faire face aux changements climatiques dans les Laurentides (http://www.crelaurentides.org/images/images_site/documents/depliants/Feuillet_CC_RNCREQ.pdf)

2 Protéger la biodiversité des Laurentides, Journal des citoyens, mai 2015.

3 Outils pour évaluer les risques d’invasion biologique dans un contexte de changements climatiques
https://phragmites.crad.ulaval.ca/files/phragmites/2013-de-Blois_-Outils-invasion-biologique.pdf

4 Voir les articles de septembre, octobre et novembre 2015 dans le Journal des citoyens.

5 Maladie de Lyme : Montréal et les Laurentides maintenant touchées, lapresse.ca, 13 mai 2016

6 Une Annalacquoise est infectée gravement, Journal des citoyens, juin 2013

8 Catastrophes naturelles : les Amériques se préparent au pire : Les représentants de 35 pays discutent des stratégies à adopter pour réduire les risques, le Devoir, 7 mars 2017.

9 Invasive species and climate change: http://georgianbaystewardship.ca/wp-content/uploads/2016/07/ofah_francine_macdonald.pdf

10 Les assureurs, acteurs de la lutte contre les changements climatiques, radio-Canada.ca, 11 décembre 2015

Imprimer