Échos du Conseil de ville de Piedmont

Louise Guertin – Assemblée régulière tenue le 1er mai 2017.

Travaux

Le Conseil a approuvé un emprunt pour les travaux correctifs du réseau d’égout chemin Hervé. Les travaux estimés à 27 800 $ plus taxes seront, selon le maire Cardin, payés par deux riverains à qui appartiennent les arbres dont les racines ont entravé les conduits d’égout. La conseillère  Mme Vachon a déclaré s’être exclue de la discussion sur ce point puisqu’elle habite dans le secteur.

Les coûts estimés pour le raccordement du réseau d’aqueduc incluant l’ajout de deux bornes incendie, chemin des Perches, sont évalués à 248 000 $ (plus taxes). Le Conseil a approuvé une résolution afin de soumettre une demande de subvention au Fonds des petites collectivités pour ce projet.

Suite à l’annonce de modifications à la réglementation sur l’évacuation des eaux usées par le ministère du Développement durable, de l’Envi-ronnement et de la Lutte contre les changements climatiques, les projets d’égout en attente du chemin de la Montagne et du chemin des Bouleaux pourront aller de l’avant.

Un mandat additionnel a été donné à l’architecte Mario Allard pour la somme de 3 500 $ plus taxes. Selon le maire Cardin, ce mandat additionnel est requis pour le projet de réaménagement du sous-sol de l’hôtel de ville suite à l’identification d’anomalies (non spécifiées).

Urbanisme

Pour une rare fois, le Conseil a rejeté la demande de changement de zonage qui aurait permis au centre Fusion Inter-Club de louer un bureau à un agent immobilier. Le zonage actuel dans ce secteur se limite aux activités sportives et de plein air.

Projet d’un complexe sportif

Le Conseil a approuvé une résolution pour marquer sa position face à un « nouveau complexe sportif régional ». Le maire Cardin a partagé ses opinions quant à la construction d’un « complexe ». Il s’inscrit ainsi contre l’emplacement suggéré près de l’école secondaire AN Morin à Sainte-Adèle en demandant au préfet intérimaire de la MRC des Pays-d’en-Haut de faire une étude de faisabilité englobant une nouvelle étude des sols, les facilités pour la circulation et l’accès aux services municipaux et aux infrastructures. Il s’est prononcé avec le Conseil de Piedmont contre la signature d’un bail emphytéotique avec la Com-mission scolaire et a suggéré que la MRC devrait être propriétaire du terrain d’un nouveau complexe.

Le maire a par ailleurs suggéré qu’il fallait étudier les modèles de gestion tels un partenariat public/privé ou encore un OSBL. Il a offert comme modèle le centre JC Perrault à Saint-Roch-de-l’Achigan présenté initialement comme un « complexe scientifique, sportif et éducatif ». Le centre JC Perrault développé par des promoteurs a coûté 15 millions (incluant une subvention de 4,3 millions) pour un aréna de 3 000 places; il comprend deux glaces, un restaurant, des casse-croûtes, un magasin de sport, une salle de spectacles et des salles de réunions en location. Ce centre a également réussi à récupérer les programmes éducatifs sport-études qui étaient offerts à Terrebonne.

Plusieurs citoyens et parents ont exprimé le désir légitime d’avoir un aréna pour plus de temps de glace et une piscine publique dans la MRC des Pays-d’en-Haut. On souhaite que les candidats à l’élection de novembre ne nous fassent pas jouer dans le même mauvais film que lors des

élections de 2013 à Piedmont. Rappelons qu’un projet du promoteur du site à la sortie 58 de Piedmont d’un partenariat public-privé avec un aréna et des restaurants sur leur terrain a déjà été rejeté par le Conseil des maires de la MRC.

Dons

Le Conseil a approuvé un don de 200 $ à La Maison de la famille des Pays-d’en-Haut et une boîte pour recueillir des fonds sera installée à l’hôtel de ville pour appuyer l’organisme. Le Conseil a par ailleurs approuvé une commandite de 125 $ au groupe Musikus Vivace demandée par Mme Élizabeth Vézina. De plus, dans le cadre du tournoi de golf de l’Entraide bénévole des Pays-d’en-Haut qui aura lieu le 5 juin, le Conseil a approuvé un don de 200 $; l’inscription est de 600 $ pour un quatuor.

Foire de l’environnement

Pour la première fois, la foire de l’environnement, prévue le samedi 27 mai, se tiendra au Parc des Sablières. Des kiosques d’information sont

prévus ainsi qu’une conférence d’Équiterre qui se tiendra à 8 h 30. La vente des fleurs débutera à 9 h 30. La municipalité offre également à ses citoyens un service de déchiquetage de documents.

Imprimer