Échos du Conseil municipal de Prévost

Séance ordinaire du conseil municipal du lundi 12 juin 2017 à 19 h 30.

Yvon Blondin

Quelle soirée, beaucoup de matière! Votre chroniqueur fit un retour sur un article paru dans le Journal de Montréal, en date du 27 mai 2017, page 2. Résumons, le conseil de ville de Chambly a remis à plus de 10 000 propriétaires fonciers une somme de 7 millions de dollars qui découlent d’un surplus accumulé en 2016, le tout étant calculé au prorata.

Monsieur Richer, questionné sur la position qu’il privilégierait, donnant dans le vague et louvoyant, dit qu’il placerait cet argent dans des réserves, exemple : services d’eau, d’égout, achats d’équipement ou loisirs, mais de toute évidence il n’y aurait pas de retour d’argent systématique. Pour madame Nicole Durand qui est sur les rangs pour l’élection, cet automne, a dit, sans hésitation qu’elle remettrait le trop-perçu aux payeurs de taxes. Monsieur Paul Germain, a dit qu’il opterait peut-être pour des projets structurants, comme l’achat d’un camion 10 roues payé comptant.

Gestion réglementaire

Le projet, à l’intersection de la route 117 et Mozart est, pour le moment, placé sur la glace, mais il pourrait revenir à tout moment. Le terrain, situé entre le marché aux puces et l’entreprise Les Bois Léger qui est présentement utilisé comme stationnement, pourrait devenir un projet de commerces intégrés accueillant des industries légères (ex. : un local pour une entreprise de plomberie).

Gestion des contrats

Le glissement de terrain qui s’est produit en juin 2014 sur la piste cyclable du Parc régional de la Rivière-du-Nord est revenu sur le tapis. En fin de semaine, des signes d’affaiblissement du sol sont apparus, un budget de 15 000 $ pour des travaux prioritaires a dû être voté, le début des travaux majeurs, pour leur part, commencera cet été. Les travaux d’ingénierie pour la confection des plans et devis furent accordés à la firme Laurence pour la somme de 45 875 $, taxes incluses, même si la firme CIMA avait présenté une soumission inférieure au montant de 39 015 $. Monsieur Richer a expliqué que CIMA s’est retiré des rangs pour raison de gestion de personnel.

Le contrat de services comptables professionnels pour les vérifications externes (audits) a été accordé à la firme Amyot Gélinas pour la somme de 76 803 $ taxes incluses, et ce, pour l’année 2017-2018-2019.

Le contrat d’aménagement du stationnement au 790, rue Shaw où se situe la maison de Prévost sera effectué pour la somme de 204 474 $, taxes incluses (égout pluvial et asphalte). Monsieur Richer expliqua que ces travaux avaient été décidés au moment de la transaction et que la Ville est propriétaire de l’espace où sera effectué l’asphaltage.

Gestion des Loisirs, de la culture et de la collectivité

Le Club de loisirs du Lac Écho et le Club de plein-air de Prévost se sont vus octroyer une somme de 2000 $ chacun pour l’année 2017 afin de soutenir leurs activités.

Varia

En matière de transport collectif, une entente entre la MRC Rivière-du-Nord et le transport adapté et collectif des Laurentides (TACL) permettra la mise sur pied d’un projet pilote d’un an. Les autobus du TACL pourront transiter par la ville  Prévost au lieu de prendre l’autoroute à la jonction du chemin Avila à Sainte-Anne-des-Lacs. Deux arrêts et un autre à main levée seront ajoutés au circuit du TACL. Si ce projet a mis du temps à voir le jour, c’est que la MRC RDN désirait mettre sur pied une régie du transport. Mme Nicole Durand, pour sa part, a demandé à monsieur Richer d’avoir une vision urbaine et non villageoise de la situation. Le maire a rétorqué qu’il n’avait pas de leçon à recevoir d’elle.

Finalement, nous avons eu droit à une sortie des plus théâtrales pour les citoyens présents dans la salle. Venant de nulle part, le maire a sorti, comme l’aurait fait un magicien, des documents au sujet d’un prétendu complot datant de juin 2015 et il a menaçé les membres du Conseil de les sortir au grand jour. – Rigolant de plein cœur, plusieurs conseillers présents l’encouragèrent à s’exécuter. Notons que le conseiller Morin n’était pas élu en juin 2015.

Imprimer