Une garderie éducative qui innove

Photos : Jacinthe LalibertéPhotos : Jacinthe Laliberté
Jacinthe Laliberté
Jacinthe Laliberté

Les derniers articles par Jacinthe Laliberté (tout voir)

La fabrique de petits bonheurs

Jacinthe Laliberté –  Sise au cœur du village de Sainte-Anne-des-Lacs, ceinturée d’une forêt, la garderie  La fabrique de petits bonheurs invite à un mode de vie sain et actif qui s’apparente à celui de la maison. Un endroit rêvé pour le développement global de l’enfant.

Un projet réunissant trois femmes pour qui un rêve est devenu réalité après trois ans de travail acharné. Malgré bien des embûches, elles ont réussi à répondre aux différentes exigences des ministères et de la Municipalité, et cela tout en respectant leur idée de départ : créer un lieu pour la famille où elles pourraient fabriquer des petits bonheurs.

Photos : Jacinthe Laliberté

Photos : Jacinthe Laliberté

Anne Garneau, propriétaire d’un service de garde en milieu familial pendant 23 ans à Sainte-Anne-des-Lacs; Viviane Loranger-Bolduc, une fiscaliste amoureuse de la bonne alimentation et, finalement, Magali Roy, naturopathe et professeur de yoga, sont ces trois femmes d’affaires (aussi mères de famille) qui se sont donné comme mission de promouvoir le plein-air et de faire de la nature une partenaire de choix.

Les portes ouvertes auront lieu le 19 août prochain. Quelques 80 enfants allant de quelques mois à l’âge préscolaire : pouponnière (de 3 à 18 mois), groupes multi-âges (de 18 mois à 4 ans) seront attendus. Quant aux enfants d’âge scolaire, de 5 à 12 ans, ils envahiront la halte-garderie le 1er septembre lors de l’ouverture.

Ceux-ci, transportés en autobus, pourront vivre, après l’école, des activités sportives, artistiques et de plein-air. La halte-garderie, aussi appelée halte-scolaire « verte », présentera un programme éducatif axé sur le respect de soi, des autres et de l’environnement ce qui se marie bien avec la démarche écoresponsable déjà définie dans la mission.

Ces administratrices, quelque peu visionnaires, ont voulu que le concept de leur garderie soit distinct des autres milieux de garde. Ouvrir une cantine au public, durant la journée, tout en offrant une alimentation de choix aux enfants de la garderie, offrir des cours pour la famille dans ses locaux, « la fabrique du mouvement » finalisait le projet par cet apport à la communauté.

En naviguant sur leur site web http://www.lafabriquedepetitsbonheurs.comvous trouverez des informations complémentaires et cette phrase  qui dit tout : « La fabrique de petits bonheurs, c’est un pont entre la famille, la garderie et le village »

Imprimer