Échos du conseil municipal de Prévost

Yvon Blondin – Séance ordinaire du conseil municipal du lundi 2 octobre 2017 à 19 h 30. Dernière assemblée régulière pour ce Conseil avec des émotions qui ont été vécues en dents de scie.

Ce fut le cas pour le terrain de soccer synthétique, de toute évidence ce dossier tenait une place particulière dans le cœur du conseiller Badertscher, un genre de legs politique pour les générations futures. Mais les circonstances ont fait que le plus bas des six soumissionnaires était non conforme : la raison étant que l’entrepreneur doit effectuer lui-même la pose du drainage et non pas le donner en sous-traitance. Après un avis juridique défavorable, la décision finale appartiendra au nouveau Conseil. Il s’en est suivi une diatribe de monsieur Badertscher qui était loin d’être élogieuse pour le reste du Conseil, madame Léger étant particulièrement pointée pour de nombreuses absences (après vérification la conseillère Léger ne remporte aucunement cette palme), triste fin pour une dernière tombée de rideau.

Gestion des contrats

Le remplacement des balançoires à l’école Val-des-Monts a été octroyé à la firme Goéland pour la somme de 13 603 $.

Un contrat de 25 000 $ a été voté pour la stabilisation d’un talus qui est situé sur la rue Principale juste à l’arrière du cimetière de l’Église Unie.

Urbanisme

Un plan d’implantation et d’intégration architecturale a été déposé pour le 3017-3023 boulevard du Curé-Labelle : l’ancien magasin d’alimentation AXEP. Les promoteurs projettent la construction d’une micro-brasserie et d’un restaurant qui y serait attenant. Comme ce projet demande une modification au règlement de zonage, une soirée d’information devrait être tenue au mois d’octobre.

Le plan d’implantation et d’intégration architecturale qu’a présenté la boulangerie Merci La Vie a été accepté, le projet est situé dans le secteur du vieux Shawbridge sur la route 177 au sud de la boutique RST vélo sport. Les nouveaux locaux de la déjà célèbre boulangerie y seront bientôt érigés à la joie évidente des supporteurs présents.

Questions du public

Monsieur George Carlevaris, lac Écho, prétend que les aînés et les jeunes de 13 à 15 ans seraient laissés pour compte au niveau des activités dans notre Ville; s’en sont suivi plusieurs énoncés statistiques de la part du conseiller Badertscher qui nous apprend que 85 % des citoyens de Prévost ont moins de 65 ans et que 50 % de ceux-ci ont moins de 50 ans voulant démontrer par là que les prétentions de M. Carlevaris toucheraient finalement assez peu de citoyens. Pour sa dernière séance régulière, nous avons senti le maire Richer piqué au vif par les propos de M. Carlevaris. Il mentionna que des tarifs spéciaux ont été accordés aux aînés pour pratiquer le ski de fond au parc régional ainsi des subventions pour l’adhésion au centre 50+ à Saint-Jérôme.

Assemblée extraordinaire du 6 octobre

Plusieurs citoyens présents démontraient une certaine anxiété, la raison était simple : en date du 2 octobre 2017, les contrats de déneigement et de sablage n’avaient pas encore été octroyés. Une assemblée extraordinaire tenue le 6 octobre à midi a permis de corriger une partie de la situation.

Rappelons que la Ville est divisée en deux secteurs A et B pour un total de 78,4 kilomètres de routes à entretenir. Un seul soumissionnaire s’est présenté pour l’entretien du secteur A, « Les entreprises Lake ». Cette dernière a permis à la Ville de négocier des tarifs, car avec deux soumissionnaires ou plus, Prévost aurait dû retourner en appel d’offres si les coûts lui semblaient trop élevés.

Le directeur général Réal Martin ainsi que le directeur des travaux publics, Normand Brisebois, ont négocié ferme pour réduire les coûts. Pour une période de cinq ans, la

soumission initiale s’élevait à 4 216 739 $, le tout fut ramené à 2 583 459 $. L’entreprise demandait 10 250 $ le kilomètre pour la première année, après négociation, le coût a été ramené à 7 000 $ et pour la cinquième année à 7800 $, représentant une augmentation réelle de 20 000 $ pour l’année 2017 en comparaison de l’année 2016. – Pour sa part le contrat pour le secteur B devrait être accordé le 27 octobre.

Imprimer