Échos du conseil de Ville de Sainte-Anne-des-Lacs

Jacinthe Laliberté – Première séance ordinaire du Conseil municipal tenue le 15 janvier 2018.

Une assemblée où on sentait une assurance, une cohésion, un partage d’idées entre les membres du Conseil. Le dossier de l’heure : la bibliothèque qui ne fait pas l’unanimité de tous.

La bibliothèque sous le signe de la résistance

D’entrée de jeu, le conseiller Normand Lamarche mentionne que des demandes de subventions seront préparées dans le cadre de l’agrandissement de la bibliothèque et de la rénovation du bâtiment actuel puisque ce projet pourrait se voir octroyer des subventions complémentaires de deux ministères. « C’est pour aller chercher des chiffres en vue d’une consultation, » spécifie ce dernier.

En réponse aux questions d’évaluation des besoins posées par M. Faucher, un citoyen, lors de la période de questions, Mme la mairesse présente brièvement certaines problématiques : la largeur entre les étagères qui ne répond pas aux normes de sécurité; le nombre insuffisant d’ordinateurs (seulement deux) ainsi que l’impossibilité de présenter des ateliers demandés pour des groupes d’enfants par manque d’espace et la superficie totale (75 % trop petite) qui ne correspond pas aux normes gouvernementales.

Elle assure que sans la subvention, il n’y aura pas d’agrandissement. « Avant d’aller de l’avant avec la construction, il y aura consultation auprès de la population, » confirme-t-elle.

Des dossiers d’ordre général

Des subventions aux organismes locaux sont octroyées à trois d’entre eux : HEPAN : 3 500 $; ABVLACS pour le RSVL : 5 500 $ et le club de Plein Air : 1 000 $.

Le montant final de 768 517 $ remplacera le montant provisoire de 775 000 $ planifié dans le budget de 2018 pour la Sûreté du Québec grâce à une aide financière de 33 000 $ octroyée par le MAMOT (ministère des Affaires municipales et de l’Oc-cupation du territoire). Le Conseil adopte certaines règles d’harmonisation demandées par la direction de la SQ aux dix Municipalités dans le but de maximiser l’application des règlements municipaux par les policiers de la SQ.

Le conseil municipal, qui a un code d’éthique et de déontologie des élus municipaux, doit le réviser après une élection générale. Il s’applique à tout membre du conseil municipal. Il précise les valeurs de la Municipalité, instaure des normes de comportement favorisant l’intégration de cesdites valeurs et établit certaines règles de conduite que les élus doivent suivre tout au long de leur mandat.

Acquisition d’un terrain près du parc Parent

La Municipalité acquerra, de l’entreprise Molco Immobilier inc., un terrain de 8 000 m2. Le conseiller Jean-Sébastien Vaillancourt indique que l’accès au parc Parent, qui est très congestionné, sera bonifié grâce à cette acquisition. « Ce lot, étant adjacent au terrain qui sera acquis, sous peu, par l’HEPAN, sera destiné à l’usage exclusif parcs, terrains de jeux et espaces verts. La Municipalité ne pourra lui donner aucune autre vocation. »

Augmentation des salaires

Des augmentations de salaire de 2000 $ pour les cadres des différents services ont été prévues dans le budget 2018 dans le but de maintenir un écart entre les salaires des cadres et ceux des employés.

Une augmentation de 1,75 % est aussi accordée à un des employés à temps partiel de la bibliothèque. Ceux du camp de jour Magicoparc profiteront aussi de cette hausse afin d’offrir des salaires compétitifs à des employés qui ont des responsabilités importantes, notamment, la sécurité des enfants, d’autant plus que la Municipalité accède à une demande récurrente des parents soit d’accepter les enfants de 5 ans qui entreront à la maternelle et pour lesquels il n’existe pas de service de gardiennage durant l’été.

Un projet d’étude

Comme les Municipalités de la MRC des Pays-d’en-Haut ont démontré un intérêt à créer un service de géomatique, la MRC souhaite donc réaliser une étude de faisabilité. Le conseil autorise la MRC à déposer une demande d’aide financière de 50 000 $ au MAMOT dans le cadre de la réalisation d’une étude d’opportunité pour la mise en commun de services géomatiques à laquelle elle est admissible.

Le Fonds de développement des territoires sera mis à contribution pour cette étude. Si elle est valide, il y aura achat du matériel. Une partie sera payée par la subvention de la MRC et l’autre partie, a déjà été planifiée dans le budget 2018.

La réfection des chemins

La Municipalité ayant adopté un plan quinquennal pour les années 2017 à 2021, des travaux, de l’ordre de 630 000 $, seront effectués sur différents chemins de la Municipalité. La réfection et l’asphaltage des chemins Fournel et Fillion sont conditionnels à l’obtention d’une subvention de 666 235,93 $ du programme RIRL (Redressement des infrastructures routières locales).

Questions du public

M. Fournier explique l’impossibilité du traceur pour la piste de ski de fond de passer au bout de la rue des Merisiers, la pente du terrain étant trop prononcée pour laisser un passage possible

à la machinerie. Après vérification,

M. Jean-Sébastien Vaillancourt certifie qu’il y a bel et bien une entente permettant le traçage des pistes de ski de fond. Une vérification terrain aura lieu rapidement.

Un citoyen intervient au sujet d’une fosse septique qui, selon la Municipalité, est prouvée polluante ce qui constitue une source de contamination environnementale. Comme les travaux ne peuvent se faire en hiver, on exigera que des moyens soient pris pour qu’il n’y ait plus d’écoulement soit, par exemple, en vidangeant plusieurs fois par semaine la fosse septique, et ce jusqu’au début des travaux.

Imprimer