Bilan routier 2017

Benoît Guérin

Benoît Guérin

Avocat/trésorier chez Guérin, Lavallée et Ass./Journal des citoyens
Benoît Guérin

Les derniers articles par Benoît Guérin (tout voir)

Hausse des décès chez les jeunes

Benoît GuérinEn 2017, le nombre de décès et de blessés graves sur la route a connu une hausse sur une période d’un an. Chez les jeunes de 15 à 24 ans, le nombre de décès a malheureusement augmenté en une seule année de 65 % alors que chez les plus de 75 ans, on constate plutôt une baisse de 27,6 %.

On s’interroge à savoir si ces chiffres sont représentatifs d’une nouvelle tendance ou si 2017 a été seulement une mauvaise année puisque sur une période de cinq ans, depuis 2012, le nombre de décès est en baisse de 1,9 %.

Par ailleurs, on constate une augmentation de 11,3 % des décès de piétons impliqués dans un accident de la route. Ce chiffre grimpe à 25 % d’augmentation sur une période de cinq ans.

Sur l’ensemble des décès, on compte 58 % des victimes qui sont des automobilistes alors que, 19 % sont des piétons et 14 % des cyclistes.

Plus près de chez nous, dans les Laurentides, on remarque une diminution de 5,6 % des décès dans la dernière année, mais une augmentation par rapport aux cinq dernières années.

Selon la Sûreté du Québec, la vitesse serait responsable de 30 % des accidents. La distraction comprenant l’utilisation des cellulaires au volant ayant causé 10 % des accidents dépasse même maintenant l’alcool au volant comme cause d’accidents. Fait à souligner, contrairement à la croyance populaire, 63 % des accidents se produisent le jour entre 8 h et 20 h.

Malgré tout, on constate une nette amélioration depuis 1973, année où on a atteint un sommet dans l’histoire du Québec avec 2 209 victimes, en tenant compte, faut-il le rappeler, d’une importante augmentation de titulaires de permis et du nombre de véhicules sur nos routes.

D’après les autorités, le nouveau Code de la route avec, par exemple, un couvre-feu pour les jeunes conducteurs, permettra d’inverser la tendance de la dernière année, enfin on l’espère.

Imprimer