Accidents sur le pont Shaw

Le 28 mai dernier, un véhicule a accroché le gabarit du pont avec son chargement, faisant tomber la structure sur son camion. Le chauffeur ne connaissait pas la hauteur de sa cargaison. Il s’agit du premier accident du genre à être couvert par le Journal.
Charles Mathieu

Charles Mathieu

Journaliste stagiaire chez Journal des citoyens
étudiant en journalisme à l'UQAM
Charles Mathieu

Les derniers articles par Charles Mathieu (tout voir)

De la signalisation manquante

Charles Mathieu – Selon Ghislain Patry, directeur de la Sécurité publique de la Ville de Prévost, le ministère des Transports du Québec ne répond pas aux appels de la Ville lorsqu’il est question du manque de signalisation sur le pont Shaw.

Les usagers de la route qui ignorent la signalisation du pont risquent de causer des dommages significatifs à ce qui est aussi un emblème pour la communauté de Shawbridge depuis 1904. « Le pont Shaw a une signification communautaire, tout comme la gare, c’est un emblème à Shawbridge, il incarne le rôle de la famille Shaw dans le développement du village. Si un camion très solide finissait par l’accrocher, cela causerait beaucoup de dégâts. Est-ce que c’est si difficile de respecter la réglementation ?», se demande Michel Fortier, rédacteur en chef du Journal des citoyens et résident de la ville de Prévost.

Huit accrochages ont été recensés en 2017 et 2018 par le ministère des Transports du Québec, alors que les nombreux résidents et travailleurs questionnés voient ce genre d’événement se produire près d’une fois par mois. Parmi ces accidents, seulement trois auraient eu lieu depuis janvier dernier. Les trois dans la même semaine.

Le premier accident a été couvert par le Journal le 28 mai dernier, alors qu’un conducteur ne connaissant pas la hauteur de son chargement a vu le gabarit tomber sur son camion. Deux à trois jours plus tard, quelqu’un l’aurait accroché de nouveau, causant peu de dommages. Le 4 juin, selon un policier de la Sûreté du Québec, un camion de déménagement aurait percuté le gabarit et le chauffeur a pris la fuite, causant le retrait temporaire du gabarit en raison des dommages.

Un panneau s’est retrouvé au fond de la rivière du Nord en dessous du pont Shaw. Selon un résident de la rue Morin, celui-ci serait un panneau donnant des indications aux chauffeurs de camion.

Selon Ghislain Patry, c’est le ministère des Transports qui est responsable de toutes les opérations aux alentours du pont. Il explique aussi que la ville n’a pas de rôle significatif lorsque cela se produit. La Ville de Prévost ne peut agir que lorsqu’une voiture est prise en dessous du gabarit afin de donner du support.

Depuis plusieurs mois, le panneau indiquant la hauteur limite de 3,5 m sur le pont Shaw est absent. « On a fait des recommandations au Ministère comme quoi il manquait de signalisation. On a fait des retours aussi sur le sujet », mentionne M. Patry. Le processus pour l’installation de panneaux indiquant la hauteur limite aux chauffeurs prendrait aussi plus de temps que prévu. Selon Ghislain Patry, le Ministère répondrait toujours que les panneaux ont été commandés et que le temps d’attente est normal. « Ils prétendent qu’ils attendent les panneaux, alors que c’est censé prendre de deux à trois semaines. Ça fait maintenant des mois », explique Ghislain Patry, qui avait téléphoné au MTQ dans les mois de septembre et octobre.

Est-ce que l’incident du 4 juin pourrait favoriser l’installation d’un nouveau panneau ? Celui-ci, avant qu’il soit retiré à la suite de nombreux accidents, était situé au milieu de la barre horizontale du gabarit. Selon Michel Lamarche, ingénieur et résident de la rue Morin, l’installation de ladite pancarte devrait aussi être révisée. Celle-ci venait, à quelques occasions, réduire la hauteur limite de 3,5 m à possiblement 3,3 m en dépassant de quelques pouces vers le bas, augmentant le risque qu’elle soit accrochée.

Imprimer