Julie Corbeil, artiste

Photo : Jasmine Valiquette. Détail d’un tableau réalisé avec des éléments de la nature : pétales de fleur, écorce, samares d’érable, etc.
Jasmine Valiquette
Jasmine Valiquette

Les derniers articles par Jasmine Valiquette (tout voir)

Une amoureuse des mots et de la nature

Jasmine ValiquetteJulie Corbeil et Juliette Thibodeau, ne sont qu’une seule et même personne… à découvrir. Julie Corbeil, c’est son nom d’artiste; elle est amoureuse des mots, passionnée de la nature, auteure et éditrice de plusieurs collections de livres de poésie illustrée. Dans chaque page de ses livres, en plus d’un quatrain, on retrouve une fenêtre ovale, un mini tableau de plantes ou de fleurs séchées; elle crée aussi des toiles sur les mêmes thèmes et c’est de toute beauté !

Photo : Jasmine Valiquette. Julie Corbeil

Certains se souviendront de son passage en tant qu’exposante au Salon des artisans de Prévost.

D’une grande originalité, cette écrivaine au cœur sensible donne un nouveau sens à la nature en immortalisant les plantes dans des vitrines. Elle a créé une collection de livres en 500 exemplaires sur les feuilles d’arbres et les plantes sauvages du Québec, sur les plantes cultivées du jardin botanique, et sur les fleurs des Alpes… Un total de 3500 variétés de feuilles et de fleurs, de plumes de paon, d’écorces, d’ailes de papillons, d’algues de mer, ont été cueillies pour chaque collection de livres… en tout, elle a cueilli plus de 25 000 exemplaires « parfaits » qu’elle a fait sécher elle-même.

En prenant chaque livre dans nos mains et en les observant attentivement, on est émerveillé et dépassé par la dextérité de cette fée de la poésie aux doigts remplies de magie… elle fait renaître les fleurs et les feuilles séchées par ses poèmes tout en dessous. On ne se lasse pas de faire du lèche-vitrine, telle une rencontre avec l’auteure et la nature, un éveil à la vie aux odeurs de sous-bois et de jardins…

Depuis 1980, Julie travaille activement à son œuvre. Son mari, Yvon Corbeil, était son acolyte; ils travaillaient en équipe, comme sur une chaîne de montage. C’est lui qui a assemblé, attaché, collé chaque page de chaque livre avant de les apporter au relieur pour qu’il puisse finaliser les chefs-d’œuvre… un travail de moine! Le travail collectif de Julie et Yvon était un travail de minutie et de délicatesse… de vrais professionnels!

Julie Corbeil a 82 ans, elle est la 7e d’une famille de onze enfants. Toute petite elle écrivait des poèmes au grand désarroi de sa maîtresse d’école qui croyait à du plagiat. À l’âge de 11 ans, elle s’est inscrite à un concours de poésie et a gagné le premier prix, c’est à ce moment-là qu’elle a commencé à croire en son talent. Elle s’est mise à rêver qu’un jour, elle aurait une librairie ou un magasin de fleurs et qu’elle écrirait plein de poèmes ! Jamais elle n’aurait imaginé que sa vie tournerait à ce point autour de ses rêves… tout en créant un emploi à elle et à son mari.

Aujourd’hui, elle est veuve, elle vit à Saint-Sauveur dans sa maison entourée de fleurs, d’arbres et d’arbustes… c’est beau et ça sent bon ! Elle se trouve chanceuse d’être une passionnée de fleurs, de lecture et d’écriture parce qu’elle ne s’ennuie jamais. Elle continue d’exposer ses œuvres qu’on pourra voir dans les sentiers, derrière le chalet Pauline Vanier à Saint-Sauveur. D’autres tableaux sont exposés chez le Fleuriste Terraverdi à Sainte-Adèle. Aussi, quelques expositions sont prévues cet automne, dans les villages environnants. On peut emprunter ses livres à la bibliothèque de Saint-Sauveur, dont voici quelques titres : Rêveries en fleursMes fleurs intérieuresAu vent de mes saisonsAu jardin du poèteParfum de poésieUne femme… des motsFrissons de sous-bois et bien d’autres…

On peut dire que ses passions ont construit sa vie et celle de sa famille, ses quatre enfants sont aussi des fervents de la nature. Toutes ses créations ont donné un sens à sa vie, aujourd’hui, elle récolte les bienfaits de cette harmonie qui dure et perdure. On dit que « la beauté rend heureux », Julie Corbeil ou Juliette Thibodeau, l’a compris depuis longtemps…!

Imprimer