Symposium de peinture

Photo : Mathieu Pagé
Mathieu Pagé

Mathieu Pagé

journaliste et photographe chez Journal des citoyens
Étudiant en économie politique au département de Science politique à l'Université de Montréal
Mathieu Pagé

Les derniers articles par Mathieu Pagé (tout voir)

Un succès retentissant

Mathieu PagéDu 27 au 29 juillet, le terrain de la Gare de Prévost s’est vu envahi de tentes qui abritaient plusieurs centaines d’œuvres d’art et leurs artisans-peintres. Pour une 21e édition, et la première dirigée par Karine Daoust, le symposium de peinture de Prévost a été un succès retentissant. Près de 80 peintres ont présenté leurs œuvres, beau temps/mauvais temps.

Le Symposium de peinture de Prévost a attiré plusieurs centaines de spectateurs durant les trois jours d’exposition, jeunes et moins jeunes se sont rassemblés pour déambuler entre les gazebos dont l’aménagement variait d’un artiste à l’autre.

L’exposition a été un événement de découverte et d’exploration : vétérans ou artistes de la relève ont présenté des œuvres aux styles extrêmement variés. Chacun pouvait y trouver son compte. De plus, ceux-ci étaient toujours disponibles et ouverts à discuter de leur approche artistique avec les visiteurs. Il n’était pas rare non plus de voir les artistes à l’œuvre.

Mathieu Robert, artiste invité et commanditaire de l’événement, a performé en direct vendredi à 13 h 30, en réalisant une peinture du pont Shaw de Prévost. L’œuvre a été acquise par la brasserie Shawbridge pour 2 000 $. L’argent sera divisé en deux : une moitié ira au projet Pour une école secondaire à Prévost et l’autre pour le transport collectif.

De nombreux prix ont été remis à la clôture de l’événement, dimanche après-midi. Le Journal était présent pour remettre le Prix des journalistes, qui a été remis à Liliflore. Le prix Coup de cœur, qui a été voté par les visiteurs, a été remis à Denis Gamelin. La remise des prix a été une scène de réjouissance, tous étaient heureux de voir les récipiendaires récompensés pour leur travail. Les inscriptions sont déjà ouvertes pour le symposium de l’an prochain qui est maintenant organisé par La station culturelle, l’OBNL que préside Karine Daoust.

En images :

Imprimer