Nouvelle signalisation dans les sentiers

Anthony Côté
Anthony Côté

Les derniers articles par Anthony Côté (tout voir)

Pas seulement pour les gens qui se perdent dans le bois

Anthony CôtéLa signalisation dans les sentiers de plein air est souvent déficiente lorsqu’elle est entretenue par des bénévoles. La signalisation est superflue pour eux, car ils connaissent les sentiers comme le fond de leur poche. Il est temps d’y remédier pour ceux et celles qui n’ont pas le sens de l’orientation. De plus, il peut s’agir de vie ou de mort…

L’euphorie d’une promenade en forêt peut devenir source d’angoisse si la signalisation est déficiente. La multiplication des sentiers couplée à une multitude d’intersections peut générer la panique si la brunante approche et que l’on n’a pas trouvé la porte de sortie. Imaginez maintenant que vous vous êtes tordu la cheville…

Il y a un branle-bas de combat dans les sentiers de plein air à travers le Québec, et les MRC des Pays-d’en-Haut et de la Rivière du Nord n’y échappent pas. Un rapport émanant de l’Office de protection du Citoyen de 2013 a mis la table pour rendre le 9-1-1 opérant dans les zones hors route de la province. L’objectif est simple : un appel au 9-1-1 émanant d’un sentier de plein air doit pouvoir être traité efficacement pour porter secours rapidement à un citoyen en détresse.

Supposons que vous avez besoin d’une assistance urgente dans un sentier, vous appelez le 9-1-1 sur votre téléphone cellulaire. Qu’est-ce qui se passe ? Votre appel va au centre d’urgence 9-1-1 (CU 9-1-1) qui est en charge pour ce secteur. Une première question : « Pour quelle ville ? » Dans un premier temps, la réponse peut être redondante parce que votre cel lulaire est automatiquement localisé par les tours de télécommunication et apparaît sur l’écran du répartiteur. Si vous n’en êtes pas sûr ou que vous avez donné la mauvaise réponse parce que vous avez traversé une limite municipale sans le savoir, le CU 9-1-1 peut quand même vous localiser et votre appel sera rapidement transféré au 9-1-1 desservant la ville la plus près. À noter que le repérage par tour de télécommunication  n’est pas parfait, la précision de la localisation varie considérablement selon les régions. Dans notre région, c’est en deçà d’un kilomètre. Malheureusement, ça peut vous placer dans la mauvaise ville, mais dans la majorité des cas les premiers répondants peuvent rapidement démêler la situation. Pour une intervention rapide, il faut plus de précision surtout si le randonneur ne peut se déplacer. Votre cellulaire peut régler le problème :

  • Si vous avez Internet sur votre cellulaire, vous avez donc Google Maps. Tous les nouveaux cels contiennent maintenant une puce GPS (Global Positioning System). En activant Google Maps, vous voyez un point apparaître sur l’écran sans plus. Si vous mettez votre doigt sur ce point pour quelques secondes, il apparaît en haut de l’écran les coordonnées longitude/latitude de votre position. En donnant ces coordonnés au 9-1-1, on vous trouvera !
  • Vous n’avez pas Internet sur votre cel ? Il existe des petits logiciels gratuits comme GPS Status qui convertissent votre cellulaire en GPS avec suffisamment de précision pour vous trouver rapidement.

Première constatation : ne jamais s’aventurer dans un réseau de sentiers sans votre cellulaire (ou mieux, avec un ami qui en a un – à deux c’est mieux !). En plus, téléchargez un logiciel qui peut interpréter votre GPS de cellulaire.

Si vous n’avez qu’un cellulaire sans logiciel de localisation, ne vous inquiétez pas. Bientôt, bon nombre des sentiers du Québec seront géoréférencés avec des points de repère en forêt. C’est là qu’interviendra la nouvelle signalisation que vous verrez apparaître dans les sentiers dans un futur proche. Ces points de repère seront identifiés et géoréférencés sur des cartes électroniques intégrées au service 9-1-1. Dans les sentiers de notre région, ces repères seront placés aux intersections des sentiers. Les premiers répondants pourront ainsi vous localiser sur la carte à partir des données recueillies par votre cellulaire et déterminer le chemin le plus rapide pour vous secourir. Jusqu’à maintenant, ils tentaient de vous trouver à l’aide d’un GPS en suivant le sentier qui semblait aller dans la bonne direction et quelques fois, ça finissait par un appel à un des bénévoles « connaisseurs » des sentiers…

Avec ces améliorations, la localisation approximative de votre cellulaire par les tours de télécommunication  combinée à la carte électronique des sentiers permet de localiser la zone dans laquelle vous êtes et tous les repères en forêt (intersections) dans cette zone ciblée. De plus, si vous donnez le numéro de l’intersection la plus près et, au besoin, le nom du sentier dans lequel se trouve le blessé, la cavalerie arrivera !

En complément de ces améliorations, tous les sentiers arrivants/partants d’une intersection donnée seront bientôt identifiés en forêt d’un nom pour que vous puissiez poursuivre votre randonnée sachant que vous êtes sur la bonne piste ! Des cartes des sentiers avec leur nom et les numéros d’intersections seront mises à votre disposition (version papier et par Internet).

Bonne randonnée!

Imprimer