Échos du conseil municipal de SADL

Jacinthe Laliberté  Séance ordinaire du Conseil municipal tenue le 9 octobre 2018.

Les conseillers ont présenté leur dossier faisant état de certains événements survenus tout au cours du mois de septembre, des dossiers, pour certains, très élaborés.

Un acquis des plus remarquables

Tel fut le cas pour le conseiller Sylvain Harvey qui est revenu sur l’acquisition d’un terrain de vingt-neuf hectares à Sainte-Anne-des-Lacs et Prévost, faite le 26 septembre, par Héritage Plein Air du Nord (HÉPAN). Il a souligné l’implication et la persévérance des membres de cet organisme qui ont travaillé de façon acharnée pour l’obtention de cette propriété forestière. Il a aussi fait mention que le club de Plein air de Sainte-Anne-des-Lacs travaille de pair avec l’HÉPAN à l’aménagement des sentiers ainsi qu’à leur entretien.

L’HÉPAN construira un pavillon d’accueil sur le lot qui servira à l’aménagement d’un stationnement sur le chemin Filion.

Petit projet, grand partage

Le projet « boîtes Re lire » – Selon M. Harvey, qui a été à même de le constater, son projet « boîtes Re lire », qui est destiné autant aux enfants qu’aux adultes, a eu un effet d’entraînement. Les citoyens se sont approprié les boîtes placées à différents endroits : réparation, autogestion des livres et même, ajout de disques compacts par les utilisateurs des boîtes. Le conseiller a indiqué qu’il relocalisera prochainement les boîtes. Il y aura, bientôt, une annonce à cet effet.

Une avancée dans le dossier SQ

Pour faire suite à l’annonce de la mairesse quant à la venue de Mme Marie-Renée Dutoit qui fera office de marraine ou d’accompagnatrice pour la municipalité dans le dossier de la Sûreté du Québec (SQ), le conseiller Serge Grégoire a tenu à remercier les citoyens qui ont assisté à la dernière séance régulière du Conseil des maires de la MRC qui s’est tenue le 12 septembre à Sainte-Anne-des-Lacs. Ces résidents ont, par leurs interventions, permis aux instances policières de réaliser l’ampleur des besoins tant décriés par les élus de chacune des municipalités.

Aussi, il a fait un bref résumé des interventions faites par la SQ dans les différentes municipalités. Diapositives à l’appui, il a évalué à 17 le nombre d’interventions de la Sûreté durant le mois de septembre, sur le territoire de Sainte-Anne-des-Lacs, soit un pourcentage de 3,8 % de l’ensemble des interventions de la MRC des Pays-d’en-Haut. Les plus importantes interventions concernent les cinq déclenchements d’alarme suivis de trois vols et deux collisions.

M.Grégoire a mentionné que, par ces données, il voulait prévoir l’impact de la légalisation du cannabis dans le but de s’assurer d’une présence plus soutenue de la SQ. À cela, la mairesse a ajouté que le conseil avait déjà prévu une réglementation à cet effet, tout comme plusieurs autres municipalités. Il ne restera qu’à valider avec les autres municipalités une éventuelle harmonisation assurant ainsi une compréhension commune des instances policières.

Données sur le projet du parc Ile Benoit

Le conseiller Normand Lamarche a présenté les résultats de l’année 2018 : 715 personnes ont visité le parc comparativement à 516 en 2017, soit une augmentation de 39 %. Pour les locations payantes, on remarque une augmentation de 34 %, le nombre passant de 113 pour 2017 à 151 pour 2018.

À la demande d’un citoyen, M. Lamarche a donné un bref aperçu des revenus et des dépenses. Les revenus de 2017 ont été de 1 465 $ et de 1 065 $ pour 2018. Quant aux dépenses, elles furent respectivement de 7 407 $ et de 9 272 $. Selon lui, la décision d’augmenter le nombre d’heures d’ouverture ne fut pas bénéfique, un aspect à considérer pour l’an prochain. L’analyse des deux dernières années leur permettra de prendre une décision par rapport à l’année trois du projet.

M. Raymond, un citoyen, a proposé de consulter les résidents du lac Marois pour ainsi connaître leur expérience vécue durant ces deux dernières années. La mairesse lui a indiqué que le parc est un service offert à la population. La municipalité paie 50 % de ce service et 95 % du nombre des visiteurs étaient des résidents.

Autre petit dossier

Une demande d’appui financier pour bonifier la révision du volet familial dans le cadre du Programme de soutien aux politiques familiales municipales sera déposée conjointement avec celles de la MRC et de ses municipalités constituantes. Étant donné que cette politique est échue et qu’une démarche commune est prévue avec les autres municipalités, Catherine Hamé-Mulcaire et Normand Lamarche ont été confirmés en tant qu’élus responsables.

Période de questions

La première question concernait la réfection du pont Raymond. Par rapport à ce dossier, Mme Monique Laroche a mentionné que la mairesse de Piedmont a été rencontrée à cet effet. Les travaux devraient se faire en 2019.

M.Raymond est intervenu au sujet de la canalisation d’une partie du chemin de Sainte-Anne-des-Lacs. Il a longuement expliqué son inquiétude quant à l’endroit où s’écouleraient les eaux. Selon lui, elles aboutiraient dans le lac Ouimet.

M. Lamarche lui a confirmé que des bassins de rétention ont été prévus à quelques endroits, malgré le fait que l’eau ait toujours abouti à ce lac. Selon la mairesse, les ingénieurs civils ainsi que la directrice du Service de l’environnement trouvent que la solution est idéale, puisque le chemin, de par ces travaux, serait, en plus, élargi. De plus, d’autres études sont attendues. Pour l’instant, aucun changement n’est prévu. La réponse n’a pas semblé satisfaire le citoyen.

Un dernier citoyen questionna le coût du déneigement des chemins privés. Ce coût est un ensemble de prix qui comprend celui du déneigement, du gravier et du sel. Il fut donc impossible de satisfaire la demande du citoyen. Cependant, la mairesse mentionna que la Municipalité avait le pouvoir d’entretenir une voie privée ouverte au public, et cela avec la tolérance du ou des propriétaires.

Imprimer