Les échos du conseil municipal de Sainte-Anne-des-Lacs

Jacinthe Laliberté
Jacinthe Laliberté

Les derniers articles par Jacinthe Laliberté (tout voir)

Jacinthe Laliberté

Séance ordinaire du Conseil municipal tenue le 11 mars 2019

Une soirée où l’on parle encore et toujours de l’état des routes. On y ajoute, cette fois-ci, l’obstruction de la vue des conducteurs par les bancs de neige ainsi que la vitesse à laquelle certains « pilotes de course » roulent, et ce même en hiver.

Les chemins

Dès le début de la séance, les conseillers Harvey et Grégoire ont félicité trois citoyens, M. Pronovost, mesdames Plante et Laliberté qui ont pris l’initiative de faire circuler une pétition pour la réfection du chemin Sainte-Anne-des-Lacs. Les conseillers ont invité les citoyens à la signer dès que possible. Toujours dans le même ordre d’idée, un résident présent a expliqué que la démarche pour déposer une plainte au ministère des Transports était simpliste. Il a recommandé de ne pas hésiter à composer le 511.

Lors de la période de questions, le citoyen Pronovost a demandé que la niveleuse soit passée dès que possible. Bien que le conseiller Lamarche lui ait répondu que ces travaux sont faits à tous les printemps, il a, tout de même, insisté en précisant que la circulation était difficile et dangereuse.

  1. Bourgoin souligne le travail du déneigeur qui a élargi, à plusieurs reprises au cours de l’hiver, les chemins ce qui fut un atout non négligeable vu la quantité de neige reçue.

Un nouveau plan de communication

Le Conseil a octroyé un contrat à la firme Erod de Saint-Sauveur pour l’élaboration d’un plan de communication au montant 6  468 $, taxes en sus. Cette firme fera l’analyse du plan déjà en place. Il a été expliqué aux citoyens qui demandaient des explications supplémentaires que cette dernière évaluera les forces et les faiblesses pour établir un plan d’action dans le but d’uniformiser le tout. M. Sylvain a mentionné qu’à la suite de ce travail d’investigation, une nouvelle image de la Municipalité leur sera proposée.

Octroi de contrats

Plusieurs contrats ont été octroyés après avoir procédé à un appel d’offres pour différents types de travaux qui devront être réalisés sur certains chemins de la Municipalité en 2019. On parle ici :

  • de l’asphaltage (7 soumissions) : Pavage Laurentien au coût de 242  978 $;
  • du balayage des chemins sur une distance de 70 km (2 soumissions) : Entretiens J.R. Villeneuve Inc. au coût de 590 $/km;
  • du dynamitage (3 soumissions) : R.Piché Dynamitage inc., au coût de 3  110 $;
  • du lignage de chemin (3 soumissions) : Les Signalisations R.C. Inc., 10  803,60 $;
  • des lignes blanches des deux côtés de la route, Les Signalisations R.C. Inc., au coût supplémentaire de 4  534,30 $;
  • de la pulvérisation d’asphalte (2 soumissions) : Ali Construction inc., au coût de 1,18 $/m2;
  • du rapiéçage de chaussée 3 (soumissions) : Pavage Saint-Jérôme inc., au prix de 25  120 $.

* Pour tous les montants, les taxes sont en sus.

Environnement

La directrice du service de l’Environnement signera la proposition de services professionnels du laboratoire H2LaB, un laboratoire accrédité par le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC) pour des analyses physico-chimiques au montant de 2 700 $, taxes en sus. Ces analyses sont essentielles aux suivis du maintien de la qualité des plans d’eau.

Mme Plante, une résidente, a voulu savoir où seront faites ces analyses. Il lui a été répondu qu’elles étaient au nombre de 45 et qu’il y aurait trois campagnes d’échantillonnages. Le conseiller Grégoire a ajouté que, par ces analyses, la directrice avait en main un outil complémentaire puisque des plans d’eau comme le lac Marois démontraient certaines problématiques.

La fime Laurentides Experts Conseils a été mandatée pour produire les plans et devis ainsi que pour signer les documents nécessaires à la réouverture du dossier auprès du MELCC relativement au projet de raccordement du puits municipal aux bâtiments municipaux. La conseillère Luce Lépine a demandé au directeur-général de s’assurer qu’il n’y ait pas de dépassements pour la réalisation des travaux. Cette firme fut la seule à ne pas présenter un prix fixe comme les autres soumissionnaires. Le tout coûtera la somme de 5  695 $ plus taxes.

Politique de subvention pour couches lavables

Pour améliorer l’environnement en réduisant la quantité de matières résiduelles, les couches jetables étant ciblées, la Municipalité a adopté la Politique de subvention pour couches lavables. « Cette politique cible évidemment les jeunes familles. Une aide financière sera accordée sous certaines conditions pour l’achat de couches lavables. Il faut aller sur le site web pour compléter le formulaire, » a précisé la conseillère Luce Lépine.

Période de questions

Un résident a demandé des renseignements sur la dernière consultation publique qui concernait les quais-pontons et les radeaux. La mairesse a mentionné que les questions posées par les quatre résidents présents étaient suffisamment pertinentes pour que le Conseil décide de retravailler les règlements afin de s’assurer que le tout soit concordant.

Une résidente est venue expliquer que le déneigement du chemin Sainte-Anne-des-Lacs à la hauteur de la rue Bellevue n’était pas réglementaire puisque la neige poussée sur le coin obtruait la vue et rendait dangereuse la sortie des voitures. Le conseiller Vaillancourt a concédé à la dame qu’il y avait, effectivement, un élément de sécurité qui était en jeu. Le Conseil acheminera sa demande au directeur des services des Travaux publics.

Imprimer