Échos du conseil municipal de SADL

Jacinthe Laliberté Séance ordinaire du Conseil municipal tenue le 8 avril 2019.

Les sujets privilégiés par les citoyens présents plus nombreux que d’habitude furent les espaces verts et la pétition pour le chemin Saint-Anne-des-Lacs. Tout au cours de la soirée, le Conseil a procédé à différentes nominations ainsi qu’à l’embauche de personnel de divers corps d’emploi. Il est indéniable que ça bouge à la Municipalité.

Nominations

Directeur général et secrétaire-trésorier – La candidature de M. Gadbois fut retenue unanimement par le comité de sélection. Celui-ci remplacera le directeur général en poste, M. Jean-François René, qui partira à la retraite sous peu bien qu’il jouera, pendant quelque temps, le rôle de conseiller à la direction générale facilitant ainsi le transfert des dossiers.

Fonctionnaire à titre d’autorité compétente – M. Thomas Groulx, nouvel employé aux Services de l’Urbanisme et de l’Environnement, aura la responsabilité de voir à l’application, la surveillance et le contrôle des règlements d’urbanisme.

Embauches

Secrétaire administrative – Mme Carole Picard agira comme secrétaire remplaçante.

Service des Travaux publics – Messieurs Michel Fournier et Luc Filion ont été embauchés pour une période de 26 semaines.

Services de l’Urbanisme et de l’Environnement – M. Thomas Groulx a été engagé en tant qu’assistant temporaire pour le surcroît de travail en période estivale.

Camp de jour – Tous les postes ont été comblés.

Dépôt de la pétition relativement à l’état du chemin Sainte-Anne-des-Lacs

Le Conseil a entériné la pétition déposée par un groupe de citoyens. La mairesse qui a lu certains documents du dossier de présentation de cette pétition de 1 611 signatures la déposera, sous peu, au MTQ. Par la suite, le Conseil fera le suivi avec les citoyens. Le dépôt de la pétition fut grandement applaudi par les personnes présentes.

À la demande de Mme Plante, citoyenne, le document de travail accompagnant la pétition sera déposé sur le site web de la Municipalité.

Résumé des demandes

  • Réparation des fissures, de l’accotement et de l’asphalte sur le chemin Sainte-Anne-des-Lacs;
  • Reconstruction complète du chemin Sainte-Anne-des-Lacs;
  • Prévoir une surlargeur pour l’aménagement d’une piste multifonctionnelle;
  • Mise à jour des limites de l’emprise du chemin Sainte-Anne-des-Lacs;
  • Réalisation d’une sortie en direction sud de l’autoroute 15;
  • Réduction de la vitesse à 70 km/h sur la route 117 près de l’intersection Sainte-Anne-des-Lacs;
  • Modification du terre-plein au nord du feu de circulation de la route 117 et du chemin Sainte-Anne-des-Lacs;
  • Rendre conformes les parapets du viaduc de la sortie 57 de l’autoroute 15 à Sainte-Anne-des-Lacs.

Mme Plante, une des personnes responsables de la pétition, s’objecta à l’écriture de la première demande stipulée ainsi : « … et la reconstruction en tout ou en partie du chemin Sante-Anne-des-Lacs. » Celle-ci démontra qu’il serait préférable d’enlever les termes « en partie » pour ne pas donner un choix au MTQ. La notion de « en partie » fut donc enlevée de la demande.

Une autre citoyenne, Mme Bélanger est intervenue quant à l’oubli de faire une demande pour une surlargeur au chemin permettant aux cyclistes, piétons et mamans avec poussettes de circuler en toute sécurité sur les abords du chemin Sainte-Anne-des-Lacs.

Le Conseil adopta à l’unanimité que l’on ajoute à une des demandes « la notion de surlargeur pour l’aménagement d’une piste multifonctionnelle ».

La mairesse déposera au préfet de la MRC des Pays-d’en-Haut, tout comme les élus des autres municipalités, sa liste de priorités dont font partie ces demandes. Ce dernier rencontrera le ministre des Transports, M. Bonnardel au mois de mai.

À la demande de Mme Plante, la mairesse inclura la pétition à la liste des demandes.

Période de questions

Les espaces verts – Les plans d’aménagement avec espaces verts dans les nouveaux développements résidentiels ou nouveaux lotissements du territoire ont fait l’objet de questions de la part de citoyens.

Un résident s’interrogeait sur la possibilité que certains lotissements futurs puissent toucher des sentiers de la Municipalité. Le conseiller Vaillancourt plaida la cause des espaces verts en spécifiant que, pour l’instant, aucun projet n’est accepté s’il n’est pas conforme. Un des citoyens corrobora les dires du conseiller en confirmant qu’un règlement oblige à conserver un certain pourcentage de la superficie d’un terrain aux fins de parcs, de terrains de jeux et d’espaces verts.

Toujours selon M. Vaillancourt, la Municipalité protège ses parcs municipaux récréatifs et ses sentiers via le Comité Consultatif de l’Urbanisme (CCU). En exemple, il cita la recommandation du Conseil à accorder la subvention de 4 500 $ à l’HEPAN (Héritage Plein Air Nord) ainsi que l’appui des membres à la demande d’aide financière auprès du Fonds de développement des territoires au projet d’amélioration des sentiers de la Forêt Héritage.

La future bibliothèque

M.Faucher a partagé ses inquiétudes quant à l’approbation de l’échéancier, des critères pour évaluer la compétence de l’architecte choisi et finalement, de la notion du » troisième lieu ».

Dans un premier temps, la mairesse a dit vouloir être prête lorsque la Municipalité recevra la subvention. Elle expliqua qu’un travail de collaboration avec le Réseau Bilio des Laurentides permettra d’être conforme au modèle troisième lieu. Finalement, les conseillers Vaillan-court et Lamarche ont confirmé qu’ils avaient des critères pré-établis soutenant leur choix quant à l’embauche de l’architecte tout comme ce fut le cas lors de la construction de la caserne.

Imprimer