Projet de Paysagement Gariépy

Proposition d’aménagement de l’espace acquis par Paysagement Gariépy
Louise Guertin
Louise Guertin

Les derniers articles par Louise Guertin (tout voir)

De fausses rumeurs semblent avoir circulé à Piedmont

Louise GuertinLa séance du Conseil de Piedmont a débuté d’une manière quelque peu dramatique. La directrice générale (DG), Mme Asselin a cru nécessaire de clarifier l’information et faire taire les fausses rumeurs relatives à un projet de règlement (no 757-62-19) modifiant les usages pour la zone C-4-266 (fermette au 359 et 363 Chemin Avila).

Le 15 avril se tenait une rencontre d’information et de consultation pour permettre à Guillaume Gariépy et sa conjointe Geneviève Payette d’installer leur entreprise, Paysagement Gariépy, sur le site d’une vieille ferme située, à la limite sud de Piedmont. Le projet de règlement indique les changements proposés aux usages dans la zone et les exigences à respecter. Le fils (un étudiant) de la mairesse y occupant un emploi d’été depuis trois ans, cette dernière s’est exclue des discussions, à chacune des étapes du processus.

La rumeur publique s’est emballée suggérant que le projet prévoirait des serres pour la culture du cannabis. C’est faux et la réglementation existante ne le permettrait pas, a insisté Mme Caroline Asselin, expliquant les étapes ayant mené à la réglementation sévère qui encadre la vente et la culture du cannabis à Piedmont. Un esprit malveillant a fait circuler l’idée mensongère que la mairesse et son fils étaient associés à la famille Gariepy dans un projet inexistant.

Les usages actuels dans la zone visée (C-4-266) sont des commerces d’hôtellerie et services liés à ce secteur d’activités. Ce serait possible de démolir ou d’aménager le site pour y accueillir un hôtel, motel, etc. Actuellement, la bâtisse commerciale attenante à la maison est un site commercial d’entreposage.

M.Guillaume Gariépy a expliqué que l’idée derrière leur projet est d’embellir les lieux pour y maintenir le caractère champêtre de la ferme. La grande maison y accueillerait un centre d’affaires, des bureaux d’experts dans le domaine de l’aménagement paysager et les trois chambres existantes pourraient être louées à des travailleurs saisonniers de l’entreprise pour faciliter le recrutement.

Le règlement proposé (757-62-19) interdit la vente au détail et exige que l’entreposage extérieur de matériaux, de véhicules et machinerie soit camouflé par un écran végétal, opaque, quatre saisons; la construction d’une pergola serait autorisée, mais doit être camouflée de la même manière.

Lors de cette consultation, M. George Lutfy s’est inquiété de l’impact visuel pour le projet immobilier Quartier Panorama et de la densification de la circulation. À la séance du 6 mai, il était absent, mais représenté par son avocate

Me Larouche. Cette dernière a indiqué que la famille Lutfy était propriétaire de la moitié des terrains dans ce secteur. Une pétition de 35 noms contre le projet a été officiellement déposée. La DG a expliqué que les personnes opposées au projet devront présenter les points spécifiques du projet auxquels ils s’opposent au cours des prochaines étapes prévues au processus de consultation; la publication d’un avis public est prévue pour le 22 mai.

Un des frères Lutfy présents a suggéré des discussions pour trouver des aménagements. Pour sa part, la famille Gariepy tiendra une réunion le 14 mai afin d’offrir aux résidents touchés par le projet de l’information et répondre à leurs questions. Le Conseil a reporté sa décision sur l’approbation du projet de règlement au 15 mai.

Imprimer