Bouche en santé

Salle de Nouvelles
Salle de Nouvelles

Les derniers articles par Salle de Nouvelles (tout voir)

Pour les aînés de 50 ans et plus

Mélissa Cloutier, hygiéniste dentaireCertains aînés de la région de Prévost pourront profiter du programme québécois de soins buccodentaires et de soins d’hygiène quotidiens de la bouche en CHSLD (PQSBHB). C’est une très belle initiative de la ministre Marguerite Blais responsable des Aînés et des Proches aidants au Québec.

Les promotteurs du nouveau projet souhaitent évaluer la faisabilité, l’efficacité et l’accessibilité d’environ 20 à 30 aînés de Prévost et des environs. Ce projet s’inspire de la Coopérative des hygiénistes dentaires qui a rencontré des centaines d’aînés et de gens à faible revenu depuis 2010. Advenant que le projet de loi 29 sur la modernisation du domaine dentaire se concrétise en 2019, ce projet deviendra encore plus rentable pour les aînés puisque l’État et les citoyens bénéficieront de services de qualité à un prix très abordable par des hygiénistes dentaires autonomes.

Il existait déjà des projets pour les aînés dans plusieurs régions du Québec, dans la plupart des provinces canadiennes et internationalement. Par exemple, Rachel Beaudry est l’une des pionnières en hygiène dentaire qui travaille auprès des aînés dans le secteur de Vaudreuil-Dorion. Elle a popularisé l’identification des prothèses puisqu’il s’en perd des milliers annuellement. Le coût des prothèses varie entre 900 $ et 4000 $. En sachant que 50 % des personnes de 65 ans et plus ont un revenu inférieur à 20 000 $, c’est une grosse dépense. Être édenté a plusieurs conséquences : problèmes de mastication, de digestion, de prononciation et de l’image sociale qu’ils peuvent projeter dans leur famille et dans la société.

Caractéristique du projet de Prévost

Qu’est-ce qui caractériserait le projet à Prévost comparativement au programme québécois? Actuel-lement, le projet à Prévost respecte le choix des aînés de demeurer à domicile ou dans un milieu de vie intermédiaire comme les résidences de type familial (RTF). Quelques hygiénistes dentaires sont déjà présents dans ces milieux de vie et en CHSLD pour améliorer l’hygiène buccale des aînés.

L’hygiéniste dentaire est la spécialiste de la prévention et agit en première ligne comme les infirmières dans leur milieu de pratique hospitalier ou à domicile. Par exemple : tout comme ses collègues hygiénistes dentaires canadiens, qui eux, ont leur autonomie (ce qui signifie qu’ils peuvent travailler sans la présence d’un dentiste), ils ont les compétences d’identifier les lésions anormales, de contrôler les bactéries de la bouche, de recommander les produits adéquats pour réduire certains problèmes, former l’équipe disciplinaire et de faire des suivis personnalisés pour chaque résident.

Dans le cadre de ce projet, elle peut accompagner des aînés en perte d’autonomie chez le dentiste ou chez le denturologiste, elle pose des questions sur les conséquences des traitements proposés, leur durée et leurs coûts. Elle adapte le vocabulaire pour une meilleure compréhension de l’aîné afin qu’il puisse prendre une décision éclairée. Elle travaille en utilisant ses compétences qui ne requièrent pas la supervision du dentiste. Elle organise son horaire en se déplaçant chez les gens et prend le temps nécessaire pour chacun des aînés. Elle renforcera donc l’autonomie, l’hygiène ainsi que la prévention des aînés avant leur rentrée en CHSLD.

Les coûts reliés au programme seraient beaucoup plus élevés s’ils engageaient des dentistes qui seraient payés à l’acte et feraient un travail pour lequel les hygiénistes dentaires sont sont formés et compétents. Ils procéderaient à l’évaluation de la bouche (aucun diagnostic) à environ 50 % du coût et utiliseraient leur jugement professionnel pour référer à un dentiste pour des soins curatifs. Avec de la prévention et des suivis personnalisés nous pouvons éviter les coûts supplémentaires reliés à des problèmes plus avancés comme des caries profondes, des maladies de gencives irréversibles ou encore des lésions plus avancées. Un hygiéniste dentaire a votre santé buccale à cœur.

Pour obtenir plus de détails veuillez contacter Mélissa Cloutier, hygiéniste dentaire, au boucheensante@gmail.com ou 450-543-6657.

Imprimer