FASS – Plamondon-Barbuto-Kiel

Valérie Lépine
Valérie Lépine

Les derniers articles par Valérie Lépine (tout voir)

Trois interprétations de la danse contemporaine

Valérie Lépine – Le Festival a présenté le samedi 27 juillet dernier un spectacle regroupant les chorégraphies de trois Canadiennes : Anne Plamondon, Gioconda Barbuto et Hanna Kiel. Un spectacle en trois temps qui a mis en valeur les styles très différents de ces chorégraphes de danse contemporaine.

Counter Cantor d’Anne Plamondon offrait une mise en scène très sobre aux mouvements fluides, précis et organiques. Les deux danseuses (Anne Plamondon et Belinda McGuire) évoluaient sur scène d’abord éloignées l’une de l’autre en un jeu de miroir puis le rapprochement des corps a donné lieu à des scènes fusionnelles d’une douce intensité. Une prestation sensuelle très originale.

La chorégraphie Vis-à-vis de Gioconda Barbuto faisait contraste avec la précédente. Cette pièce, née du travail de Mme Barbuto et des danseurs, faisait beaucoup de place à l’improvisation. Les mouvements énergiques et puissants évoquaient l’opposition et la confrontation. Les six danseurs sur scène ont démontré leur force et leur talent, mais certains mouvements étaient un peu répétitifs. L’ensemble semblait moins abouti et moins personnel que la chorégraphie d’Anne Plamondon.

Enfin, la pièce intitulée Résonance d’Hanna Kiel a été inspirée d’un scandale politique sud-coréen survenu en 2016. La chorégraphe, elle-même originaire de ce pays, mais vivant maintenant en Colombie-Britannique, a créé une pièce rythmée et puissante. Les 11 artistes sur scène dansaient souvent imbriqués les uns dans les autres, ce qui donnait à voir des tableaux scéniques intenses et captivants.

Imprimer