Entourloupe réglementaire et lobby auprès des élus

Le groupe Verdier a embauché un lobbyiste pour infléchir la décision de la MRC de construire un centre multi-sports près de la polyvalente à Sainte-Adèle. Leurs buts: obtenir l’autorisation de construire des magasins à grande surface sur le site des anciennes Cascades d’eau à Piedmont en échange du don d’une parcelle de leur terrain de plus de 2 millions de pieds carrés.

Le mandat donné au lobbyiste (fiche P15-LC00790 – registre des lobbyistes du Québec) stipule les buts : « Notre démarche vise à faire changer le plan d’urbanisme et son règlement 756-03-14 afin d’ajouter l’affectation commerciale régionale et permettre la construction d’un commerce d’une plus grande superficie qu’actuellement permis. Par ce règlement, la Municipalité permet la construction de commerces de 2000 m2 maximum sur le terrain visé. Notre démarche a pour objectif de négocier pour pouvoir changer ce règlement et être en mesure de construire un commerce de 7000 m2 dans la zone commerciale. »

Cette première partie de la stratégie semble bien engagée et pourrait se conclure rapidement puisque la Municipalité de Piedmont pré-voit l’adoption d’un règlement (PPCMOI) qui permettra de répondre à la requête du promoteur. Une consultation est prévue à cet effet le 22 juin à 19 h à l’hôtel de ville de Piedmont. Depuis des mois maintenant, interrogé sur le règlement que veut faire changer le groupe Verdier, le maire Cardin répond que : « C’est la décision de la MRC » et qu’il n’a pas l’intention de changer le règlement qui limite les grandes surfaces. Techniquement, il n’a pas menti.

Le mandat au lobbyiste indique la deuxième partie de la stratégie : « En outre, un recours de contrôle intérimaire gèle actuellement le développement de la MRC des Pays-d’en-Haut à 4000 m2 aux abords de l’autoroute 15, sauf à Saint-Sauveur ou à Sainte-Adèle, où il est permis de construire des commerces de 7000 m2. Mon mandat sera aussi de rencontrer les élus de la MRC afin de demander de revoir les contraintes imposées par ce RCI à Piedmont. […] Notre démarche inclut également de la représentation pour attirer le développement du futur centre sportif de la MRC dans la partie commerciale de ce même terrain. » Le registre exige d’indiquer les personnes auprès desquelles le lobbying sera fait. La liste inclut les dix maires et le préfet de la MRC des Pays-d’en-Haut.

Cette partie de la stratégie est amorcée. Le directeur général de Piedmont m’a confirmé qu’il a vu un modèle animé en 3D d’un futur centre multisports sur le site près du centre commercial régional désiré par le promoteur. Il a même ajouté : « Qu’on ne voit le site que 45 secondes sur l’autoroute. » À mon avis, c’est semblable à ce qu’un chauffeur peut voir du Faubourg Boisbriand quand il conduit à 100 km à l’heure sur l’A15.

Les élus de la MRC ont sur la table une étude du commerce au détail qui donne un état de la situation et des perspectives de croissance pour les 20 prochaines années (voir articles pages 11 et 13). Il leur faudra lire ce rapport très dense, en faire une analyse sérieuse et regarder la vidéo du promoteur avant de prendre des décisions qui engagent l’avenir de la MRC.

Imprimer