Les résultats d’échantillonnage le démontrent
La rivière du Nord prend du mieux

Salle de Nouvelles
Salle de Nouvelles

Les derniers articles par Salle de Nouvelles (tout voir)

Abrinord, la Fondation Rivières et le ministère de l’Environnement ont tous trois, depuis plusieurs années, échantillonné ou suivi l’évolution de la rivière du Nord. Ces divers programmes ont été rendus possibles grâce à la collaboration des municipalités du bassin versant et des organismes précités.

Aude Provost

Suivi des ouvrages municipaux d’assainissement des eaux

Lorsque nous analysons les données recueillies par le ministère de l’Environnement (Suivi des ouvrages municipaux d’assainissement des eaux usées) pour les municipalités de Sainte-Adèle (Mont-Rolland), Sainte-Agathe-des-Monts, Saint-Sauveur, Piedmont et Prévost, nous pouvons constater une réelle amélioration de la qualité de l’eau (voir graphique : Traitement des eaux usées).

Dans le cas de Sainte-Adèle, qui a installé en 2011 un système de traitement ultraviolet dans son usine d’épuration, cela a permis à cette station d’abaisser la quantité de coliformes fécaux de ses eaux traitées. L’indice de pollution est conséquemment passé de 30 000 unités formant une colonie/100 ml (UFC) en 2007 à 78 UFC en 2011.

La ville de Sainte-Agathe a aussi effectué des travaux sur son réseau, après avoir fait l’objet d’une injonction en 2005*. Des travaux de réfection à leur usine d’épuration ont permis d’abaisser l’indice de UFC de 400 à 11 en 2011. De plus, des travaux sur le réseau d’égout visant à séparer les égouts pluviaux des égouts sanitaires ont permis de réduire de façon significative le nombre de surverse d’eau non traitée.

Saint-Sauveur pour sa part, a abaissé son indice de pollution de ses eaux traitées, de 650 UFC en 2007 à 425 UFC 2011.

Prévost maintient un niveau stable de l’indice de pollution de ses eaux traitées qui avoisine les 130 UFC; ce qui est un bon résultat, si on considère l’indice de dilution à ce point de la rivière et la moyenne des indices des municipalités comparables.

Échantillonnage par Abrinord

Il est important de noter qu’il s’agit ici de la quantité de coliformes rejetés dans la rivière après l’assainissement des eaux usées par les municipalités. Une autre mesure peut permettre de bien comprendre l’état de santé de notre rivière : la quantité de polluants présents dans la rivière qui y sont dissous. C’est-ce que permet-teint d’analyser les données publiées par Abrinord (www.abrinord.qc.ca/resultats_echantillonnage.html)

À Sainte-Agathe-des-Monts, depuis les travaux consécutifs à l’injonction de 2005, la rivière est considérablement plus propre. Conséquemment on voit une amélioration des moyennes des échantillonnages de 2011 à 2012 (avril à août) qui sont passés de près de 1 200 UFC à 41 UFC, sauf en période de pluies où les indices atteignent encore les 6000 UFC.

À Sainte-Adèle, en aval du lac Raymond, la rivière montre une amélioration considérable de concentration de coliformes, avec des moyennes avoisinant les 20 UFC. Cette amélioration pour-rait s’expliquer par le rôle dépolluant que jouent les caractéristiques physiques de la rivière, telles que l’oxygénation provoquée par les chutes et l’exposition aux rayons UV au passage du lac Raymond.

Pour l’échantillonnage au pont Gagliesi, les moyennes pour 2010 et 2011 (avril a août) sont respectivement de 500 et 639 UFC. Ces valeurs sont relativement élevées, étant donné que le seuil de baignade (mentionné dans les rapports d’échantillonnage d’Abrinord) est de 200 et celui d’activités récréatives de 1 000 UFC. Ces indices relativement élevés ne semblent pas liés essentiellement à la pollution par les usines d’épuration de Sainte-Adèle; et de nouveaux échantillonnages des affluents tels que la rivière aux Mulets et la rivière à Simon montrent des indices de pollution UFC assez élevé pour affecter de manière significative la qualité de la rivière du Nord.

À Prévost, on note une légère diminution de la concentration de coliformes fécaux dans la rivière : de près de 800 UFC en 2010, la concentration moyenne estivale diminue à 260 en 2011, pour se retrouver à 99 en 2012. La tendance à la baisse est encourageante, étant donné que les dépassements de 200 UFC n’ont été observés qu’en temps de pluie et au mois d’août avec 440 UFC.

Échantillonnage 

Le Journal a effectué un prélèvement le 7 juillet sur le pont Shaw, et a obtenu un résultat de 130 UFC. Étant donné la pluie du 4 juillet, il s’agit d’un excellent résultat.

Il est encourageant de constater que la quantité de polluants dissous dans l’eau de la rivière reste stable année après année, considérant que l’augmentation de population des dernières années dans notre secteur augmente la pression exercée sur les usines d’épuration.

Les divers échantillonnages de la rivière du Nord montrent donc une amélioration de la situation. L’avenir de la rivière semble prometteur, alors à quand la baignade et les activités récréatives ?

Imprimer