André Ribotti
Un air marseillais parmi nous…

Longtemps impliqués avec le Ciné Club de Prévost, le couple André et Gem
Jasmine Valiquette

Les derniers articles par Jasmine Valiquette (tout voir)

C’est dans leur cour arrière, au décor estival et au son de la musique marseillaise, cette musique qui incite à danser la farandole, que j’ai été accueillie chez les Ribotti. André m’attendait assis à l’ombre, tandis que sa femme Gem est venue nous rejoindre.

André et Gem sont très impliqués dans leur milieu, surtout au niveau culturel et loisir : André, c’est l’artiste, il a joué dans une pièce de théâtre, L’aubergine, il y a quelques années : il y jouait un charmeur invétéré. C’est lui qui a fondé le Club de pétanque libre de Prévost. D’après lui, comme dans son pays, tout le monde, de tous les âges, devrait jouer à la pétanque, ne serait-ce que pour se rassembler et pour s’amuser. Il a des albums photo de tous les joueurs, tout ce beau monde qu’il affectionne, depuis le début du Club.

Au tournoi de pétanque, André Ribotti aime bien pren- dre la parole... et la garder !

Au tournoi de pétanque, André Ribotti aime bien prendre la parole… et la garder !

Il y a quelques années, ce sont eux qui ont démarré le Club de marche, les mardis et jeudis. Ils sont bénévoles pour le Club de l’âge d’Or. Ils sont aussi membres du conseil d’administration de l’Église Unie. Ils furent membres actifs du Ciné-Club de Prévost.

Cela fait plus de 15 ans qu’ils donnent de leur temps à l’Institut de réadaptation Gingras-Lindsay de Montréal. Tous les deux, ils ont cumulé 5750 heures de bénévolat pour la « Boutique du cadeau » de l’institut. Le journal de l’Institut a rendu hommage à plusieurs bénévoles au printemps dernier, dont André et Gem pour leur entraide et leur engagement.

De Marseille à Prévost

Ils m’ont raconté leur parcours de Marseille jusqu’à Prévost. Elle, Chinoise, née dans les Antilles, lui, né à Marseille en Provence… l’histoire d’amour entre eux a débuté lorsqu’ils étaient tous deux étudiants à l’Université, en Angleterre dans les années cinquante. Lui étudiait en agriculture, tandis que Gem étudiait en communication… et ils se sont courtisés pendant un an… et se sont mariés…cela fait maintenant 58 ans qu’ils ont uni leurs vies.

C’est un cousin qui avait travaillé pour l’Expo 67 qui les avait invités à venir vivre à Montréal. C’est donc en 1969 qu’ils ont débarqué du paquebot russe, Alexander Pushkin, sur le quai du vieux port de Montréal, pour s’installer à Outremont avec leurs deux fils.

André s’est d’abord trouvé un travail à Montréal en électronique et par la suite chez un distributeur-importateur de produits alimentaires. Gem a travaillé pour une agence de voyages dans la même ville, pendant 21 ans. Ils louaient un chalet à Shawbridge les fins de semaine, où ils pratiquaient les sports d’hiver avec leurs enfants et par la suite, ils ont acheté ce chalet qu’ils ont rénové, pour en faire leur maison principale. Ils y habitent à temps plein depuis 2003.

Évidemment que la célèbre bouillabaisse de Marseille leur manque, ainsi que la mer Méditerranée, le ciel toujours bleu de la Provence, la soupe aux poissons, les spécialités provençales, le pastis, les petits santons de Noël, l’ambiance du pays… et tous leurs souvenirs, mais par-dessus tout… ce sont les quatre saisons de la vie à Prévost, dans les Laurentides, au Québec, au Canada qui les rend heureux. Ils sont bien ancrés au pays où ils se font une belle vie entourée de leurs amis et leur famille qui s’agrandit encore, qui compte six rejetons.

Avant de partir, j’ai fait le tour de la cour avec eux, une cuisine d’été est dressée sur le côté où un atelier de peinture improvisé est installé pour André. Dans ses temps libres, l’artiste peint des toiles multicolores aux allures de mandalas… elles sont accrochées au mur tout autour, c’est beau, c’est magnifique! … parce qu’il y a plein de soleil dedans !

Imprimer