Enjeux et préoccupations de l’heure

Jordan Dupuis
Jordan Dupuis

Les derniers articles par Jordan Dupuis (tout voir)

Entrevue avec Claude Cousineau

Jordan DupuisDans le cadre d’une entrevue avec le député du Parti Québécois de Bertrand, M. Claude Cousineau, le Journal a pu discuter de quelques enjeux et préoccupations du député.

Rejoint au départ pour avoir quelques commentaires sur le récent investissement du gouvernement de 168 000 $ pour le conseil régional de l’environnement (CRE) des Laurentides. Nous en avons profité pour l’interroger sur un certain nombre de sujets qui concernent la région, un exercice auquel il s’est prêté avec gentillesse et générosité malgré le fait qu’il était en vacances.

Environnement et transport

Sur le débat entourant l’environnement, M. Cousineau semble très au fait des problématiques de la région, la question de la congestion infernale sur l’autoroute des Laurentides a été soulevée ainsi que l’électrification des transports. C’est alors qu’en réaction à ces dossiers, M. Cousineau se dit satisfait des efforts déployés en prenant l’exemple de la compagnie Lion à Saint-Jérôme qui fabrique des autobus scolaires électriques. « Il ne faut pas s’arrêter là, il faut aller plus loin » nous dit-il, en ajoutant qu’il aimerait voir l’électrification « des flottes de camions et des véhicules gouvernementaux, il faut aussi accélérer la mise en place de bornes de recharge pour les véhicules électriques et continuer à mettre en place des crédits d’impôt pour les gens qui passent à des véhicules électriques ». En parallèle, M. Cousineau se dit également très impliqué dans le dossier pour mettre en place un transporteur entre Tremblant et la station de métro Montmorency à Laval, « ce serait un transporteur de bonne heure le matin pour les étudiants des cégeps et des Universités ainsi que pour les personnes handicapées » nous précise-t-il. Il s’agirait alors d’une ligne de transport quotidien avec des tarifs privilégiés qui répondrait mieux aux besoins de cette clientèle cible avec des départs tôt le matin et plus tard le soir. Le fait d’accroître l’offre de transport collectif dans la région va par le fait même « diminuer la charge sur l’autoroute des Laurentides » en conclue M. Cousineau. Il rajoute également que la région connaît également un taux de croissance démographique énorme ce qui rajoute de la pression sur les réseaux routiers, ce pourquoi l’offre de transport collectif se fait de plus en plus urgente.

Organismes communautaires

Également présent lors des portes ouvertes de l’Échelon des Pays-d’en-Haut qui accueil plusieurs personnes atteintes de maladie mentale, M. Cousineau est bien au fait de la forte demande pour ce type d’établissement, tant au Québec que dans la région, « c’est un milieu de vie extraordinaire pour ces personnes-là, mais il y a plus de 70 personnes en liste d’attente ». Il s’indigne alors du fait que le fédéral annonce des contrats de 30 milliards de dollars pour faire l’acquisition d’avions de chasse alors qu’il faudrait plutôt investir « dans le soutien aux citoyens et à la collectivité, ce qui me paraît plus utile que faire des tours d’avions de chasse pour marquer le territoire », s’indigne-t-il.

Préfecture de la MRC des Pays-d’en-Haut

Au moins trois candidats de qualité se présenteront aux prochaines élections à la préfecture de la MRC des Pays-d’en-Haut nous mentionne M. Cousineau. Ce dernier se réjouit de l’élection au suffrage universel mené par la MRC des Pays-d’en-Haut, ce que peu de MRC à travers le Québec se sont prévalues, « Sur 92 MRC à travers le Québec, il y a 10 ou 11 MRC qui ont choisi le suffrage universel, tandis que les autres sont élus par les pairs et c’est là que peut survenir une forme de nombrilisme. Un préfet qui est également maire de sa municipalité a tendance à vouloir favoriser sa municipalité, tandis qu’un préfet élu au suffrage universel, ça prend quelqu’un qui a une vision régionale » nous explique M. Cousineau. Ce dernier est également d’accord pour dire que ce mode de scrutin devrait être uniformisé à travers le Québec, car c’est beaucoup plus représentatif de la volonté des citoyens, « moi je suis un partisan d’être redevable à la population » lance le député, fort d’une carrière politique de plus de 42 ans.

Élections provinciales

Lorsqu’on lui demande s’il souhaite se représenter aux prochaines élections provinciales en 2018, M. Cousineau laisse la porte ouverte à tout scénario, il reste en réflexion et juge qu’il est trop tôt pour avoir une réponse finale. Pour ce qui est, ou plutôt ce qui sera de la nouvelle circonscription de Prévost aux prochaines élections, plusieurs rumeurs ont circulé quant à la potentielle candidature de Paul St-Pierre Plamondon dans ce comté. Selon M. Cousineau plusieurs autres personnes aimeraient également se présenter à l’investiture, « ce qu’il y a d’intéressant et je trouve ça merveilleux, c’est qu’il y en a beaucoup qui veulent se présenter, des jeunes en plus, des gens qui ont le vent dans les voiles », nous dit le député. Il en résulte alors que si M.Plamondon désire réellement se présenter, il devra y avoir une investiture pour savoir quel membre du Parti Québécois sera le candidat choisi dans la circonscription.

Imprimer