Perséides au Domaine Saint-Bernard

Mathieu Pagé

Mathieu Pagé

journaliste et photographe chez Journal des citoyens
Étudiant en économie politique au département de Science politique à l'Université de Montréal
Mathieu Pagé

Les derniers articles par Mathieu Pagé (tout voir)

Un festival d’étoiles filantes

Mathieu Pagé – La saison est aux étoiles filantes. Au Domaine Saint-Bernard, près de Mont-Tremblant, s’est tenu le 10 et 11 août le Festival des Perséides. Pour plusieurs centaines de personnes, c’était une occasion unique d’observer un phénomène astrologique, le tout guidé par le Club d’Astronomie de Mont-Tremblant.

Le ciel était encore bien éclairé cependant que plusieurs centaines de spectateurs de tout âge s’installaient sur le grand terrain vague du Domaine Saint-Bernard. Sur des chaises de camping ou étendu sur leurs couvertes, les spectateurs trépignaient d’impatience pour un phénomène unique dans l’année.

Pour 5$ par voiture, le Club d’Astronomie offrait une série d’ateliers, une conférence en français et en anglais et bien évidemment l’accès à un terrain de qualité pour l’observation des étoiles. Les astronomes amateurs ont aussi mis à disposition des spectateurs leurs télescopes personnels, pointés vers des étoiles précises dans le ciel.

Une fois le soleil bien couché, la foule est éclairée seulement par des lanternes de lumière rouge qui, nous explique-t-on, ne nuisent pas à la vision nocturne. Une conférence est présentée expliquant le phénomène astrologique que sont les étoiles filantes.

La foule présente le samedi soir est particulièrement chanceuse. À 22h08 se produit un phénomène tout à fait inédit : un flash d’Iridium. On nous explique que les satellites Iridium, utilisés pour la téléphonie satellitaire, sont équipés d’antennes particulièrement réfléchissantes. Un flash d’Iridium se produit lorsqu’un rayon du soleil vient frapper l’une des antennes. C’est précisément ce qui se produit à 22h08. Une étoile moyenne rayonne à une magnitude de 1.1, nous explique-t-on, et un flash d’Iridium rayonne à 7,2. Le phénomène est accueilli avec étonnement et acclamation, alors que le satellite traverse lentement le ciel étoilé pour devenir une boule de lumière et s’éteindre quelques secondes après.

Chaque étoile filante est accompagnée de cris d’étonnement et d’applaudissement : pour beaucoup des spectateurs, c’est une première expérience. La soirée fut un succès, par l’ambiance émerveillée qui y régnait et un ciel complètement dégagé, pour le plaisir de tous ceux présents.

Imprimer