Pour une représentation juste

Jean-Sébastien Dufresne, du MDN et Françoise David
Louise Guertin
Louise Guertin

Les derniers articles par Louise Guertin (tout voir)

Françoise David et les élections proportionnelles au ROCL et aux candidats

Louise GuertinLe Regroupement des organismes communautaires des Laurentides (ROCL) organisait le 17 septembre une journée régionale d’éducation politique à Saint-Jérôme. Le matin, c’est Françoise David qui s’est adressée à plus de 150 personnes, travailleurs, membres et bénévoles des groupes communautaires. Dans l’après-midi, les représentants des quatre partis étaient invités à partager leurs positions et répondre aux questions des membres du ROCL. La représentante du parti libéral était absente.

Si Mme David a quitté la politique, l’engagement fait toujours partie de son ADN. Elle venait présenter au ROCL le Mouvement démocratie nouvelle (MDN) et faire la promotion du mode de scrutin proportionnel en compagnie de M. Jean-Sébastien Dufresne, coordonnateur du MDN, et inviter les citoyens à appuyer ce mouvement.

En mai dernier, les chefs et porte-parole du Parti québécois, de la Coalition avenir Québec, de Québec solidaire et du Parti vert du Québec ont signé une entente avec le MDN pour réformer le mode de scrutin et mettre en place un système de scrutin proportionnel dès le prochain mandat. Seul le Parti libéral a refusé de signer l’entente.

Selon le MDN, 85 % des pays industrialisés dont la Nouvelle-Zélande et l’Écosse utilisent un mode de gouvernance à finalité proportionnelle. C’est un système qui valorise la diversité d’opinions en confrontant les idées et permet de bâtir les consensus. Le pouvoir n’est plus concentré entre les mains d’un petit groupe, mais oblige à davantage de coopération, de coalitions.

Le modèle expliqué par Françoise David propose 78 circonscriptions plutôt que les 125 actuelles au Québec. Les circonscriptions proposées seraient donc plus grandes et pour lesquelles les citoyens voteraient pour un député, comme maintenant. Aux 78 comtés, on ajouterait une cinquantaine de circonscriptions dites de représentation. Lors d’une élection, un citoyen votera pour un député et ensuite pour le parti qu’il préfère.

Ce serait possible de voter pour un candidat du Parti libéral et en même temps voter pour le Parti Vert. Par exemple, en Mauricie, qui n’a fait élire que des députés du Parti libéral, le vote de compensation permettrait de représenter l’opinion des électeurs qui n’ont pas voté libéral. Pour Mme David, les régions seraient ainsi mieux représentées.

Selon le directeur des Élections, il  lui faut 18 mois pour mettre en place un nouveau système électoral. Pour le MDN l’entente signée par quatre parties est un pas dans la bonne direction. Pour continuer à faire la promotion de la proportionnelle et le voir devenir une réalité lors du prochain mandat, les citoyens devront démontrer leur appui. Une manière de le faire est de s’inscrire à www.chaquevoixcompte.com, un site non partisan.

À la période de questions, on a voulu savoir si ça coûterait plus cher. Il y a encore des discussions d’experts qui doivent se faire entre les partis, mais selon le modèle présenté il y aurait environ trois députés de plus, mais une meilleure représentation des choix des électeurs dans l’ensemble. Pour Françoise David et Jean-Sébastien Dufresne du MDN la réforme c’est l’enjeu des enjeux pour lequel il faut s’impliquer. La première année après l’élection sera importante pour assurer le dépôt du projet de loi qui permettrait de changer l’approche à la gouvernance et à l’améliorer, selon eux.

Imprimer