Les bons coups de la SOPAIR

Anthony Côté
Anthony Côté

Les derniers articles par Anthony Côté (tout voir)

L’AGA de la SOPAIR et l’accès aux sentiers des pays d’en Haut

Anthony Côté – Le jeudi 21 mars avait eu lieu l’assemblée générale annuelle de la SOPAIR, organisme de consultation et de concertation qui veut assurer la conservation, la pérennisation, le développement et l’accès aux sentiers de plein air sur le territoire de la MRC des Pays-d’en-Haut.

Une quarantaine de membres de l’organisme se sont réunis à la mairie de Saint-Sauveur pour avoir un résumé des accomplissements de la dernière année et une présentation des orientations pour la prochaine année.

Le rôle de la SOPAIR

« La SOPAIR travaille activement à développer des stratégies de développement qui permettront l’intégration des réseaux récréatifs à même les designs urbanistiques et les plans de développement immobilier. » Pour y arriver, l’organisme est parvenu à concevoir un outil précieux : la Politique de protection et d’accès aux sentiers, laquelle est désormais incluse dans le schéma d’aménagement de la MRC. Une première au Québec !

Pour le président de l’organisme, M. James Jackson, ce qui rend les choses possibles est la collaboration des élus et des passionnés de plein air, par leur présence à la même table. Il a rappelé les avancées de la dernière année qui peuvent se résumer en un mot : synergie, soit la « mise en commun de plusieurs actions concourant à un effet unique et aboutissant à une économie de moyens. » (Larousse)

Les projets concrets réalisés au cours des dernières années sont nombreux, tels :

  • L’intégration des sentiers existants à la matrice graphique des 10 villes/municipalités de la MRC pour les rendre visibles aux urbanistes.
  • La création d’un site internet qui présente les cartes des réseaux officiels (277 000 vues) www.pleinairpdh.com
  • La réalisation d’une étude sur les retombées économiques des activités de plein air.
  • La création d’un guide de référence pour la signalisation des sentiers récréatifs.
  • La gestion du Projet Services d’urgence en milieu isolé (SUMI) du ministère de la Sécurité publique (MSP) avec la conception et l’installation de plus 4000 éléments de signalisation dans les sentiers.
  • La réalisation de la première édition d’un Guide des sentiers de vélo de montagne dans la MRC.

Plan d’action 2019

Pour l’année qui vient, l’organisme veut concentrer ses énergies sur des mesures concrètes pour :

  1. La mise en œuvre de la Politique de protection et d’accès aux sentiers.
  2. Le soutien technique, l’analyse terrain et l’assistance géomatique pour, en autres,
  • valider l’installation de la signalisation pour le MSP et intégrer les données au centre d’urgence 9-1-1;
  • effectuer l’ensemble des mises à jour géomatiques concernant les sentiers;
  • accompagner les gestionnaires dans les négociations de droits de passages avec les propriétaires terriens.
  1. Promouvoir la notoriété et la vision de l’organisme.
  2. Encourager la concertation du milieu et la promotion du « Projet Plein Air » pour, entre autres,
  • mettre en œuvre un plan de communication;
  • assurer une présence sur les tables de concertation (regroupement des tables, focus groupes, entreprises d’économies sociales, ainés, etc.);
  • poursuivre les approches extraterritoriales (partage d’information);
  • participer aux comités et aux rencontres des municipalités et des organismes de plein air du territoire.
  1. Rechercher du financement pour les projets de l’organisme et de ses partenaires et établir un plan triennal pour le financement du concept de parc régional intégré au Schéma d’aménagement et de développement révisé (SADR) de la MRC.

En conclusion, à la question : « Est-ce qu’une ville ou une municipalité ne faisant pas partie de la MRC des Pays-d’en-Haut pourrait être incluse dans la SOPAIR ? », la réponse du président est : « Qu’elle en fasse la demande ! »

Imprimer