Le Moulin aux épices

Nathalie Bergeron du Moulin aux épices, lors d’un événement Portes ouvertes à Piedmont

Émilie Corbeil

Journaliste stagiaire chez Journal des citoyens

Les derniers articles par Émilie Corbeil (tout voir)

Une belle aventure couronnée de succès

Émilie CorbeilNathalie Bergeron est certes visionnaire. On pourrait même la qualifier de rêveuse. Peu d’entre nous auraient en effet osé ouvrir une micro-épicerie sur un chemin isolé de la municipalité de Piedmont. Et pourtant, pour une douzième année, Nathalie, appuyée de son conjoint Michel et de membres de sa famille, offre ses produits de niche à une clientèle conquise.

Diversifier, mais pas trop

Au Moulin aux épices, entendu qu’on trouve des épices de toutes sortes, de toutes provenances. On y fournit également plusieurs restaurants de la région. Nathalie pense et fabrique des mélanges variés, frais, inventifs et sans additifs pour sa clientèle. Elle les propose avec un enthousiasme toujours renouvelé et on trouve en boutique un mélange mensuel qui nous incite à tenter l’aventure en cuisine. Pour les plus insécures, il n’y a toutefois pas à s’en faire, puisque la propriétaire propose toute une gamme de recettes pour mettre ses mélanges en valeur.

La boutique offre aussi de la viande congelée provenant de fermes à proximité. Le bœuf de Mirabel, le poulet de Mont-Laurier. On y trouve aussi du yogourt fermier, de la farine des Mille Isles et des plats cuisinés. Les Jardins de Stéphanie, une exploitation maraîchère de Saint-Lin, vient par ailleurs y déposer les commandes de ses clients. Finalement, une curiosité : Du safran produit à… Labelle !

Rentabiliser l’entreprise étant un incontournable souci, il n’y a pas qu’en cuisine que Nathalie a dû essayer plusieurs recettes. Depuis une année particulièrement maigre en 2014, elle a dû ajuster la formule. Trop éparpillée dans son offre de produits, la boutique n’allait pas survivre à moins de changer. On a donc diminué la diversité de l’inventaire, qui ne compte désormais plus de matériel de cuisine, pour se concentrer sur ce qui fonctionne. La vente via Internet a par ailleurs connu une certaine croissance et le site, qui sera refait dans un mois, promet d’attirer une clientèle plus élargie dans un avenir proche.

Il y a aussi la Table de concertation bioalimentaire des Laurentides qui, selon les dires de Nathalie, fait un boulot formidable pour soutenir et faire connaître les entreprises d’ici.

Un avenir prometteur

L’annonce récente de l’installation de la boulangerie Merci la vie à quelques mètres de la boutique a été reçue avec grand enthousiasme. On s’attend à profiter d’une belle synergie et d’un achalandage plus important. Les cyclistes qui passent par là ont souvent demandé si des goûters étaient disponibles. Nathalie commençait même à penser offrir des sandwiches provenant de boulangeries de la région, faute d’avoir elle-même le temps de s’en charger. Voilà que tout est désormais réglé!

Elle pense désormais à embaucher quelqu’un à temps partiel pour tenir boutique et lui permettre de se concentrer davantage sur l’élaboration de ses mélanges.

Portes ouvertes à venir

Chaque année, le Moulin aux épices organise deux événements portes ouvertes. En 2019, ils auront lieu les dimanches 9 juin et 8 septembre, entre 11 h et 15 h. Il s’agit là de deux belles occasions de venir rencontrer une douzaine de producteurs dont les denrées sont offertes à la boutique.

Imprimer