Bibliothèque de Sainte-Anne-des-Lacs

Une consultation qui n’a pas eu lieu

Jacinthe Laliberté – Depuis plusieurs mois, la construction de la nouvelle bibliothèque à Sainte-Anne-des-Lacs est le sujet de l’heure. Pour être à la fine pointe de l’actualité et, surtout, pour se prévaloir du droit de questionner, de se positionner sur le projet et de recevoir les informations les plus récentes, des rencontres citoyennes avaient été prévues les 9 et 14 novembre.

Pour des raisons encore inconnues, ces rencontres n’ont pas eu lieu. Pour connaître l’origine de ce report, une entrevue avec la mairesse, Monique Monette Laroche, s’imposait. « C’est la troisième fois que nous devons reprendre nos calculs, nos analyses. Après une rencontre avec le ministère de la Culture et des Communi-cations du Québec, nous avons dû, encore une fois, nous raviser. »

Selon Mme Laroche, les exigences ministérielles sont telles que des mises à jour sont indispensables pour permettre de présenter toutes les informations possibles aux citoyens désireux d’être adéquatement informés.

Les élus sont à refaire leurs devoirs. Les demandes actuelles du gouvernement ainsi que celles qui pourraient en découler sont telles qu’ils se sont alloués un temps de réflexion permettant une analyse de ces dites exigences comparées aux réels besoins de la Municipalité.

« Le projet existe toujours. Les rencontres citoyennes n’ont pas été annulées mais reportées. Lors de ces assemblées, le directeur général, M. Jean-Philippe Gadbois, agira comme animateur. »

La mairesse précise que pour comprendre toutes les spécificités de chacune des étapes, la présence de l’architecte Maxime-Karl Gilbert, de la firme Bellemare et Gilbert, a été requise ainsi que celle de la représentante de Réseau Biblio des Laurentides (Centre régional de services aux bibliothèques publiques des Laurentides), Mme Jo-Ann Turbull.

La date de ces rencontres citoyennes reste à déterminer. La mairesse désire que celles-ci aient lieu dans les plus brefs délais. Elles seront annoncées sur le site Voilà ! et sur le site web de la Municipalité. En support visuel, des affiches seront apposées au Centre communautaire et à l’entrée de la Ville suffisamment à l’avance pour que les citoyens puissent en prendre connaissance rapidement.

De plus, la publication de la revue spéciale l’Étoile qui devait contenir toutes les spécificités quant à la construction de la nouvelle bibliothèque, sera retardée.

L’entrevue s’est terminée sur ces derniers mots : « Je sais que les gens ont peur. Nous voulons les rassurer. Nous voulons une bibliothèque, mais pas à n’importe quel prix. La culture est essentielle, mais il faut aussi être capable de se réajuster pour donner un produit final qui satisfera tous les citoyens. »

Imprimer