Échos du conseil municipal de Prévost

Yvon BlondinCompte rendu de la réunion tenue le 20 janvier à 19 h 30.

Toujours fidèle, notre conseil était présent au complet. Deux interventions de citoyens concernaient le site WEB qui fut modifié ces derniers mois. Auparavant, on pouvait compter sur un système d’archives qui était très apprécié, mais qui n’est plus accessible. Selon monsieur le maire, nous devrions revenir sous peu à la formule antérieure.

Au suivi des dossiers de la MRC, il a été question du site d’enfouissement situé à Sainte-Sophie et qui devra être agrandi, un projet titanesque. Pour chaque tonne de déchets ensevelis provenant de notre MRC, une autre tonne provient de l’extérieur (Montréal, Outaouais, Lanaudière) et ces régions possèdent un droit acquis d’usage. Toujours dans le même ordre d’idée, le citoyen Yvon Blondin questionne le maire sur les raisons d’un sondage qu’on peut retrouver sur le site de la Ville et qui désire recueillir nos idées sur la fréquence de la collecte des ordures régulières (une fois aux deux semaines, une fois par mois, et même la pesée du bac pour facturer les usagers au poids) ce citoyen demande au conseil de tenir compte des familles nombreuses qui ont un besoin différent en la matière. Monsieur Germain indique que ce dossier est prioritaire et qu’il est même possible que le contrat qui se renouvelle à la fin de l’année soit signé en partenariat avec la Ville de Saint-Hyppolite.

Gestion réglementaire

Le règlement 771 servait à financer les travaux environnementaux, les frais de laboratoire, le coût de chargés de projet et les frais architecturaux du futur pôle du savoir au coût de 485 000 $. Ce règlement d’emprunt qui était financé sur 20 ans, devra être ramené sur une période de 5 ans; ce qui a été voté. Pour les néophytes, le projet Pôle du savoir, présenté par le maire il y a une peu plus de trois mois, comprendrait en autre chose une salle spectacle, une bibliothèque et espérons le la future école secondaire

Gestion des contrats

Le contrat de tonte de gazon et de lignage des terrains de soccer fut accordé à la firme Pelouse Santé pour la somme de 41 873 $ plus taxe. Cette compagnie était la seule à se qualifier pour cet appel d’offres.

Pour le nettoyage des égouts et des puisards, au coût de 66 179 $; la compagnie Beauregard a été choisie.

Gestion des loisirs

Un protocole de transition a été voté pour la gestion de la vieille gare, valide du 31 décembre 2019 au 31 mars 2020. Monsieur le maire nous promet de belles choses, mais ne veut pas identifier les groupes concernés question de ne pas nuire au déroulement des négociations.

Questions du public

Monsieur Guy Roy, rue Fred, demande au maire de porter une attention particulière sur la chaussée glacée située entre la rue Mathieu et la limite de Saint-Hyppolite, sur le chemin du Lac Écho. Sa deuxième question touche l’entretien des cases postales de son secteur, qui est exécrable. – Monsieur Germain répond que ceci est du ressort fédéral et qu’il devra appeler notre député, monsieur Fortin, mais promet de son côté de faire des représentations.

Monsieur Jean Millette, rue Shaw, se dit très sensible à l’utilisation de l’eau potable, et trouve incongru que les bornes-fontaines soient alimentées avec de l’eau qui est traitée pour la consommation. – Le maire lui répond que le coût qu’engendrait une double canalisation dépasse des coûts raisonnables.

Monsieur Jean-Luc Chartrand et sa conjointe, rue Guénette, possèdent 14 acres à l’est de la piste cyclable et ont comme voisin à l’ouest, le futur marché Métro; selon lui, une zone tampon naturelle (verdure) y était déjà établie, mais 3 000 chargements de terre plus tard ainsi que la coupe de 250 arbres lui créa un magnifique point de vue sur le futur centre commercial. Vraiment pas heureux, il demande au maire de se pencher rapidement sur le problème.

Questions des conseillers

Monsieur Pier-Luc Laurin, secteur 2. Ce conseiller soulève la question de l’intensité de l’éclairage au nouveau centre CANAC situé sur la 117 au sud de notre territoire, qui devra être revu à la baisse et il termine sur les amoncellements de détritus que ce centre conserve à l’arrière du bâtiment principal, adjacent à la piste cyclable.

Imprimer