Centre de services scolaire

Centre de service scolaire - journal des citoyens de Prévost

Nouveau modèle de gouvernance

Jacinthe Laliberté – Les commissions scolaires sont devenues, depuis le 8 février 2020, des « centres de services scolaires ». Un nouveau modèle de gouvernance, semble-t-il puisque cette transformation viserait à rapprocher la prise de décision le plus près possible de l’élève.

En ayant recours au bâillon pour forcer prématurément l’adoption du projet de loi 40, Loi modifiant principalement la Loi sur l’Instruction publique relativement à l’organisation et à la gouvernance scolaire, le gouvernement Legault apporte des changements dans le monde de l’éducation.

La principale transformation vise les administrateurs, en l’occurrence, les commissaires qui, élus lors des élections municipales, géraient les commissions scolaires depuis bon nombre d’années. De par l’adoption de cette loi, les commissaires furent, disons-le, remerciés par le gouvernement Legault.

Définir la gouvernance scolaire

Selon le ministère de l’Éducation, ce nouveau modèle de gouvernance assurera une meilleure représentativité des parents. Un conseil d’administration composé de parents, de membres du personnel et de représentants de la communauté se substituera au Conseil des commissaires.

M. Dufourd, directeur général de la Cmmission scolaire des Laurentides, veut calmer les appréhensions des parents qui craignent un changement majeur. L’instaura-tion des centres de services scolaires n’occasionnera pas une réorganisation des services. Pour l’instant, ladite organisation scolaire, restera avec ses ressources éducatives, financières, matérielles et humaines et son service de transport. Le centre administratif de la Commission scolaire des Laurentides, sis à Sainte-Agathe-des-Monts, fonctionnera, dorénavant, sous la bannière du Centre de services scolaires des Laurentides.

Des districts en lieu et place des secteurs

Les services de la Commission scolaire des Laurentides étaient, jusqu’au 8 février dernier, dispensés au sein de trois pôles : les secteurs sud, centre et nord. Le 4 mars,

M. Bernard Dufourd adoptait un nouveau découpage du territoire scolaire qui transformait ces secteurs en cinq districts. Ce dernier a confirmé que ce découpage avait fait l’objet d’une consultation auprès de l’ensemble des directions de services et d’établissements ainsi que du comité de parents.

Pour mieux comprendre le changement territorial, le tableau « Districts du nouveau Centre de services scolaire des Laurentides » permet de se situer, du moins, géographiquement.

Une transition

Selon l’échéancier fixé par le ministre de l’Éducation, le nouveau Conseil d’administration devrait entrer, progressivement, en fonction le 15 juin. Une transition est prévue pour qu’il n’y ait pas rupture entre les deux systèmes de gérance.

La situation de la pandémie du Coronavirus retardera, peut-être, la mise en place de cette nouvelle structure. M. Dufourd a voulu nour rasurer : « Le processus suit, tout de même, son cours et, nous aviserons la population au fur et à mesure que la situation évoluera. »

Toute nouvelle composition administrative apporte son lot de complexités. Les bénéfices ou les déconvenues seront-ils nombreux? Le temps donnera tort ou raison à ce nouveau style de gestion.

Imprimer