Les échos du Conseil municipal de Prévost

Soirée de conseil municipal du 9 novembre 2020.

Yvon Blondin- Le plan d’investissement triennal 2021-22-23 a été présenté avant la séance régulière, on parle ici d’un montant de 44 159 000 $ dont 49,4 % seront consacrés à des infrastructures vieillissantes et désuètes et l’autre 50,6 % à de nouveaux équipements. Le taux d’endettement de notre Ville se situe à 1,88 $ du 100 $ d’évaluation. Pour notre MRC, elle est à 2,12 $ et pour l’ensemble du Québec 2,17 $. Le maire Germain est revenu sur la question du Pôle du Savoir qui devrait regrouper entre autres une nouvelle bibliothèque, un centre culturel et un nouvel Hôtel de Ville : dommage qu’aucune prévision budgétaire pour ce projet n’a été déposée. La future école secondaire, s’il y a, serait financée par le gouvernement du Québec. 

Eh oui ! encore une fois on doit s’en remettre à Facebook pour suivre la séance de notre Conseil de Ville. Si les chiffres sont exacts, nous étions au début une quarantaine et une vingtaine à la fin. Monsieur le maire souligna que plusieurs villes tiennent leur séance à huis clos; oui, nous sommes chanceux de vivre à Prévost ! 

Monsieur Germain aborda la question du budget 2021 de la MRC concernant le financement du train de banlieue; avec un montant de départ de 2,1 millions, la somme fut ramenée à 1,4 million. Rappelez-vous que Prévost paie sa quote-part pour ce service. Merci, monsieur le maire, de négocier ferme !

Une pétition de 499 noms fut déposée pour sauver ce qui reste du Marché aux puces et bien, bonne nouvelle : il demeurera en opération; 30 % du terrain que la Ville a acquis sera utilisé pour le futur écocentre et l’autre 70 % pour les puces. Notons que seulement 70 % des espaces disponibles en 2020 avaient trouvé preneur pour la location. Le maire Germain fit un lien avec l’écocentre qui aura pour mission le réemploi de biens réutilisables de même que le Marché aux puces. 

Presque toutes les rues de Prévost seront décrétées zone blanche, ceci implique que le sablage des rues sera effectué seulement à la fin d’une opération de déneigement et non pendant celle-ci. L’année dernière Prévost a utilisé 10 000 tonnes de sable pour cette tâche, de ce chiffre 3 000 tonnes ont été récupérées et seront réutilisées. 

Après que les citoyens de la rue Filiatrault aient demandé des interdictions de stationnement pour leur rue, causés par l’achalandage à la vieille gare et du parc linéaire, c’est au tour des résidents de la rue du Verseau de faire de même. 

Voici quelques contrats qui ont été votés pour les besoins de notre Ville en 2021 : 

•     Le groupe Pelouse santé se chargera de la tonte du gazon sur les terrains de notre Ville pour 44 130 $;

•     La compagnie Drunco veille à l’entretien de nos génératrices pour 44 305 $;

•     Les services de la firme Pierre Goulet furent sélectionnés pour la détection des fuites d’eau pour 52 422 $ et pour l’imagerie thermique 10 744 $;

•     La compagnie Can-Inspect pour le nettoyage des conduits sanitaires et pluviaux pour 21 831 $. 

Les taxes sont incluses dans ces montants.

Pour ses 10 ans (il a bien 110 ans sonnées, mais sa réfection remonte à 10 ans), notre beau pont Shaw en est à sa deuxième fermeture prolongée cette année (10 semaines au printemps, toujours pour un véhicule qui accroche le gabarit qui indique clairement 3,5 mètres). Combien en tout, on ne les compte plus; la responsabilité de cet équipement revient au MTQ. Si rien ne bouge, notre conseil désire prendre le dossier en main : au fait, a-t-on vraiment été sur la lune en 1969 ? Oui, mais heureusement ce ne sont pas nos camionneurs qui pilotaient.

COVID oblige, la guignolée au profit de la maison de Prévost se fera sur Facebook le 28 novembre; le conseiller Benoît Laurin, qui est le président d’honneur, n’en n’est pas peu fier. Il nous informe que des sacs de denrées non périssables seront disponibles chez IGA Piché au coût de 10 $ ainsi que la pharmacie Jean Coutu de Prévost qui ramassera les dons en argent à la caisse. Ces deux commerçants répondent toujours présents pour ces collectes. Merci pour tous ces bénévoles qui œuvrent pour les plus démunis ! 

Le conseiller Daigneault est revenu sur la question du service Internet au lac Écho; on se croirait au début de la colonisation quand les bleus et les rouges se querellaient pour quelques poteaux, ici il est question de quatre ou cinq. Bell Canada et Hydro-Québec se relanceraient la balle, si on considère que le service Internet est quasiment essentiel, et bien messieurs, faites vos devoirs au plus vite !

Monsieur Benoît Desnoyers revient à la charge sur la réfection du skatepark. Les consultations ont eu lieu cet été et il est grand temps, selon lui, de passer à l’action. – Ces deux commerçants répondent toujours présents pour ces collectes.

Imprimer