Les guignolées

guignolé - journal des citoyensÀ Sainte-Anne-des-Lacs, les pompiers s’étaient fixés un objectif de taille avec leurs bacs de récupération. Et pourquoi pas ? C’était pour une bonne cause ! – Photo : Jacinthe Laliberté
Jacinthe Laliberté
Les derniers articles par Jacinthe Laliberté (tout voir)

Parce que manger est essentiel

Jacinthe Laliberté – Plusieurs guignolées se sont déroulées, dans l’ensemble des municipalités de la MRC des Pays-d’en-Haut et de la Rivière-du-Nord.

Les conséquences de la pandémie sont importantes. Luc Lagacé du Garde-Manger des PDH (Pays-d’en-Haut) a présenté un portrait de la situation : « Pour les services alimentaires, il y a eu une augmentation très importante. À la même date, l’an passé, on faisait 20 livraisons par semaine et, présentement, nous en sommes à tout près de 100. On dessert au-dessus de 400 ménages par semaine, une augmentation marquée de 40 % par rapport au printemps. »

Sur la même lancée, il poursuit : « La guignolée nous permet d’aller chercher environ 30 % de notre budget annuel. Les dons en argent sont indispensables. Comme nous fermons à Noël, on ne donne pas de paniers alimentaires. À la place, les bénéficiaires reçoivent un bon de Noël. » D’ailleurs, il a confirmé que les principaux donateurs du Garde-Manger des PDH étaient les entreprises et les épiceries de la région. Moisson Laurentides est l’un d’eux, grâce à des dons de nourriture faits trois fois par semaine. 

Des guignolées renouvelées

Le concept a été revu, il n’y a pas eu de porte à porte. Les citoyens étaient conviés à venir porter leurs denrées dans des endroits de collecte prédéterminés selon la municipalité. 

La guignolée de Piedmont

Piedmont a joint la guignolée à sa fête d’enfants en collaboration avec les Glissades des Pays d’en-Haut.

La Municipalité a tenu deux barrages : le premier sur le chemin Avila et des Pentes pour les skieurs et l’autre au chemin de la Gare et de la Montagne. Les citoyens pouvaient, aussi, apporter leurs denrées à l’hôtel de Ville de Piedmont, un point de collecte implanté dès le 1er décembre.

Les résidents de Piedmont qui se rendaient à la fête d’enfants pouvaient aussi faire leurs dons à la table d’accueil du stationnement des Glissades des Pays d’en-Haut avant de se diriger vers les glissades.  

La guignolée de Prévost

Pier-Luc Laurin, président d’honneur et porte-parole de l’événement a expliqué l’orientation ciblée:« La difficulté était de solliciter les gens pour les amener à donner sans faire de porte-à-porte. » Cette année, selon lui, la publicité vidéo avec des personnalités connues de Prévost dont le maire, des élus et des citoyens qui s’impliquent a donné de bons résultats. La guignolée a eu lieu le 28 novembre, mais le tout se poursuivra jusqu’à Noël. Ainsi, au 9 000 $ en argent et bons d’achats amassés sera, assurément, ajouté un autre montant de 2000 $. 

Acheter un sac jusqu’à Noël chez IGA, famille Piché; arrondir sa facture ou faire un don supplémentaire lors d’achats chez Jean Coutu; faire des dons via la plateforme Accès-Loisirs ou directement à la Maison d’entraide furent des activités complémentaires à la guignolée. Les sommes et denrées ramassées étaient entièrement dédiées à la Maison d’entraide qui agit comme distributeur auprès des gens dans le besoin.

La guignolée de Saint-Anne-des-Lacs

Tout comme les autres municipalités, un barrage fut érigé au coin des chemins des Noyers et Sainte-Anne-des-Lacs par les pompiers qui accueillaient les automobilistes avec leurs bacs verts de récupération, signe d’une récolte fructueuse. Selon la mairesse Monique Laroche, les denrées devront être mises en quarantaine pendant 72 heures. Habituellement, un tri est fait dès la fin de la cueillette. 

« Les montants réels donnés par les Annelacois seront publicisés plus tard. Les citoyens pouvaient donner en argent ou par carte débit ou crédit. Comme nous avions l’appareil, il était possible de faire un don directement au Garde-Manger, » a expliqué la mairesse qui orchestrait cette guignolée avec Simon Laroche, organisateur en chef depuis plus de 20 ans. Elle a tenu à ajouter que le Club Optimiste de Sainte-Anne-des-Lacs qui organise chaque année la guignolée et le dépouillement de l’arbre de Noël a donné, au début de la pandémie, 1 000 $ au Garde-Manger et 1 000 $ à l’organisme Soupe et Compagnie.

Chaque Municipalité s’est surpassée pour que l’évènement soit une réussite. Ce fut une démonstration du savoir-faire des Clubs Optimistes, des différents services municipaux ainsi que des bénévoles.

Moisson Laurentides

Moisson des Laurentides, par une participation virtuelle appelée « pair-à-pair », donne la possibilité aux gens de donner jusqu’au 31 janvier. Chaque dollar reçu permet de redonner 20 $ en aliments à plus de 21 000 personnes dans la région des Laurentides et dans la MRC Les Moulins dans Lanaudière. Le tiers de ces personnes sont des enfants. 

Plus d’informations sont disponibles au www.moissonlaurentides.org.

Le 28 novembre avait lieu la guignolée à Prévost. À l’avant, Paul Germain, le maire, le député Réal Fortin et Pier-Luc Laurin, président d’honneur de la guignolée avec deux bénévoles. – Photo: Pier-Luc Laurin
Deux bénévoles remercient un donateur qui s’est présenté à un des barrages dressés sur le territoire de Piedmont. – Photo : André Chevrier
Imprimer