Bâtir une relation

chronique de halo, journal des citoyens
Sandra Friedrich
Les derniers articles par Sandra Friedrich (tout voir)

Quatre exercices pour bâtir une relation avec votre animal

Sandra Friedrich – Si l’on en croit les différents intervenants du milieu animal, une nouvelle vague va secouer de plein fouet les gardiens de chiens et de chats dans les prochaines semaines. On prédit l’émergence de problèmes de comportement et d’anxiété de séparation chez les animaux qui vont se retrouver seuls à la maison quand leur gardien reprendra le chemin du bureau. Comment prévenir cette souffrance chez votre compagnon poilu?

Nombreux sont les gardiens à avoir adopté un animal durant la dernière année pour éviter d’être seul, pour avoir une présence à la maison (réf : chronique de février). Les mesures sanitaires exceptionnelles vont se relâcher et vous allez retourner au bureau. Et votre animal ? Comment va-t-il vivre ce changement drastique de ses conditions de vie ? Il est possible que pour certains d’entre eux, cela soit difficile et engendre de la souffrance.

En raison des contraintes liées à la pandémie, l’éducatrice Isabelle Gauthier aucoeurdevotretoutou. com s’est tournée vers les formations en virtuel. Comme tous les professionnels du milieu, elle croule sous les demandes d’accompagnement de nouveaux gardiens. Pour vous soutenir et éviter que votre animal ne vive une grande détresse lorsque vous quitterez pendant 10 à 12 heures par jour la maison, l’éducatrice vous propose quatre exercices à pratiquer dès maintenant avec votre animal. Ce qui permettra de prévenir les problèmes.

La première activité à apprendre à votre chien, c’est de lui faire aimer sa cage. La spécialiste en comportement animal indique « plus tôt vous habituez votre chien à être tranquille et au repos dans sa cage, plus la cage devient synonyme de joie ». Après tout c’est une maison dans laquelle votre animal trouve apaisement et calme. Il est important d’analyser la manière dont vous envisagez cet outil si précieux. Souvent les humains voient la cage comme un lieu d’enfermement. Attention à vos préjugés ! N’oubliez pas que les animaux sont de performants révélateurs de ce que nous exprimons inconsciemment. Parce que vous souhaitez que votre animal vive bien ses journées en votre absence, faites en sorte de lui faire aimer sa maison. Avec un peu de conditionnement et d’entraînement, il s’y sentira en sécurité. 

Vous pouvez commencer dès maintenant : quelques minutes par jour et, progressivement, vous augmentez la durée et vous complexifiez la donnée en quittant votre domicile pour de courtes périodes puis vous augmentez la durée, par exemple. Pour votre chien, ces moments de solitude vont rimer avec plaisir. Un maître mot : respectez le rythme de votre animal, c’est le plus important. Et observez ses comportements. « La manière dont votre chien réagit, les signes qu’ils vous donnent peuvent indiquer d’autres problèmes », explique l’éducatrice. S’il halète, tremble, ressort de la cage aussi vite qu’il est entré, soit vous allez trop vite, soit il y a un problème qui nécessite l’intervention d’un spécialiste. 

Ensuite, apprenez à manipuler votre chien, votre chat. « Les premières visites chez le vétérinaire arrivent assez vite. Regardez ses dents, touchez-lui les pattes, les fesses, apprenez-lui à être à l’aise et quand viendra le jour de la première coupe de griffes, cela se fera dans la joie et la bonne humeur », explique celle qui pratique ce métier depuis 2007. 

Le troisième pilier est de pratiquer le rappel avec votre chien. C’est une consigne très utile que celle de savoir rappeler son chien. Mais, si vous demandez à tout bout de champ à votre chien de revenir alors qu’il est à l’autre bout de la maison et qu’il doit interrompre ce qu’il est en train de faire, sans motif autre que de vous obéir pour que vous testiez cette activité, il est fort probable que cela soit improductif. 

Au fait, les chats aussi peuvent souffrir d’anxiété de séparation ! L’éducatrice propose de leur laisser des friandises parsemées dans la maison de sorte qu’ils passent leur temps à chercher, à travailler leur olfaction. Les jouets qui stimulent la prédation (comme les kongs remplis de nourriture) sont assurément des outils gagnants.

« L’important, c’est que vous soyez heureux de la relation avec votre animal », conclut Isabelle Gauthier. Tous ces exercices seront d’autant plus agréables à réaliser si vous avez développé une belle relation (dernière activité). Promenez votre chien, sortez avec lui parmi les gens, dans les lieux publics. Apprenez-lui les bruits et les choses de la vie quotidienne. Et cela commence peut-être par se poser cette question : Qu’est-ce que je possède qui puisse améliorer la vie de mon chien, de mon chat et réciproquement, que possède-t-il pour améliorer la mienne ?

Apprendre à son chien à aimer sa cage, c’est possible!

Imprimer