400 emplois pour la jeunesse

emploi jeune - journal des citoyens
Salle de Nouvelles
Les derniers articles par Salle de Nouvelles (tout voir)

Emploi d’été Canada

Noa Garcia-Ahmad  noaga@journaldescitoyens.ca – Encore une fois cet été, les jeunes de partout à travers le Canada auront l’occasion de développer leur expérience professionnelle dans des emplois rendus possibles grâce au programme Emploi d’été Canada. Dans la circonscription Rivière-du-Nord, c’est un montant de 1 621 166 $ qui sera alloué pour la création de 391 emplois pour les étudiants et les individus de moins de 30 ans.

L’initiative d’Emploi d’été Canada relève de la Stratégie emploi et compétences jeunesse qui vise dans une large mesure à permettre aux jeunes Canadiens d’acquérir une expérience de travail rémunéré afin de faciliter l’entrée sur le marché du travail. Dans le cadre de l’initiative, le gouvernement du Canada offre des contributions salariales afin d’encourager les employeurs à créer des emplois pour la jeunesse. Bien évidemment, l’attribution des subventions dépend d’un processus méticuleux du traitement des demandes.

Un traitement des demandes en fonction des besoins

Lors de la phase de sélection, Service Canada fait l’évaluation des demandes de plusieurs employeurs qui souhaitent obtenir une subvention pour la création d’un emploi. Cependant, le processus des traitements des demandes de subventions ne dépend pas uniquement de cette évaluation, mais également des recommandations et commentaires des députés, comme nous l’explique le député de la circonscription de la Rivière-du-Nord, M. Rhéal Fortin : « Nous on reçoit la proposition de Service Canada, on la regarde et on fait des ajustements en fonction de nos réalités d’ici. On s’assure que ce qu’on va recevoir, ça correspond, au meilleur de notre connaissance, aux besoins de la circonscription et des employeurs. Mais il ne faut pas perdre de vue non plus les besoins des étudiants, qui sont la colonne vertébrale du programme. »  

Ainsi, chaque député est en mesure de mettre en place une liste de priorités pour les demandes d’employeurs. Pour la circonscription de la Rivière-du-Nord, l’emphase a entre autres été mise sur les organismes qui favorisent l’accueil, l’intégration, la francisation et le soutien de nouveaux arrivants ou encore les organismes qui luttent contre les changements climatiques. 

Un programme reformulé

L’an passé, le caucus des députées et députés du Bloc québécois avait dénoncé les lacunes du programme. Principalement, les députés du Bloc accusaient le gouvernement de ne pas avoir augmenté les budgets alloués malgré que le programme ait été élargi en raison de la forte perte d’emploi durant la première vague de la pandémie. Sans augmentation du financement, les organismes ont dû faire plus avec moins, limitant ainsi le nombre d’emplois subventionnés.

Cette année toutefois, les préoccupations du Bloc ont été entendues. Les mesures d’assouplissements, qui permettent notamment aux employeurs d’offrir des emplois à temps partiel et d’être admissibles à une subvention salariale pouvant atteindre 75 % du salaire minimum de la province ou du territoire, comparativement à 50 % en temps normal, sont toujours en place et le financement a été bonifié. Le député Fortin se dit somme toute assez satisfait du programme pour l’été 2021 : « C’est évident qu’on en veut toujours plus. Cette année, on a eu 1,6 million de $ pour la Rivière-du-Nord, ce n’est quand même pas banal, c’est beaucoup d’argent et on est content de cela. »

En revanche, il est évident que le programme est encore loin d’être parfait et que des demandes spécifiques concernant l’application du programme dans la circonscription de la Rivière-du-Nord continueront à être faites par le bureau du député. Il rajoute toutefois qu’il est normal et même bénéfique pour les députés de faire entendre leurs préoccupations par rapport au programme : « Je ne blâme pas le monsieur dans son bureau sur la rue Sparks à Ottawa qui s’occupe de ce dossier, il ne sait pas ce qui se passe à Saint-Jérôme ou à Sainte-Sophie. C’est notre job à nous, ça. Cette dynamique d’échange et de critique est normale ». 

On peut donc espérer qu’encore plus d’emplois soient subventionnés dans les prochaines années par le programme Emploi d’été Canada. Après tout, la jeunesse représente la relève de demain.

Imprimer