Quelques séries intéressantes

Sorties culturelles

Lyne Gariepy et Joanis Sylvain : lynegariepy@journaldescitoyens.ca – Le mois de juillet est synonyme d’été, et pour plusieurs il signifie aussi déménagement. Voici donc une suggestion série au sujet d’un couple qui hérite d’un vieux manoir hanté et y emménage, ainsi qu’une suggestion série et une de film ayant summer (été) dans le titre.

Ghosts

Série: comédie; fantastique; Grande-Bretagne. Depuis 2019; deux saisons de six épisodes de 30 minutes, plus un épisode hors-saison. Disponible gratuitement sur CBC.ca. En anglais.

Créé par Mathew Baynton, Simon Farnaby, Martha Howe-Douglas, Jim Howick, Laurence Rickard and Ben Willbond, collectif d’acteurs derrière les séries Horrible stories et Yonderland.

Interprètes : les acteurs mentionnés plus haut, Charlotte Ritchie et Kiell Smith-Bynoe 

Synopsis – Alison et Mike, jeune couple britannique de trentenaires au budget restreint, emménagent à Button Manor, vieux manoir décrépi, dont Alison a hérité au décès d’une grand-tante dont elle ignorait l’existence. Ils prévoient le rénover et le transformer en auberge. Or, le manoir est hanté par un groupe de fantômes décédés sur les lieux à différentes époques. Ceux-ci ne sont pas heureux de l’arrivée du couple. Et conspirent pour s’en débarrasser. Bien qu’invisible aux humains, un incident fait en sorte qu’Alison voit les revenants et les entend, avec tout ce que ça implique ! Comme ni les fantômes ni le couple ne peuvent déménager, une cohabitation forcée s’amorce.

Ciné-fille – Ghosts est LA série qui m’a fait le plus rire cette année ! Quelle bonne idée que de faire une comédie avec des fantômes ! Si vous voulez voir une série où l’humour britannique est à son meilleur, la voici ! D’un épisode à l’autre, on découvre comment sont décédés les revenants, et c’est très imaginatif. Des pestiférés du sous-sol, au scout des années 1980, tout est bien pensé. Des perles de créativité, tant pour les situations, les jeux de mots, et surtout les contrastes entre les différentes époques. La réalisation est excellente et les interprètes sont très bons. Une série pleine d’humour « so british » qui devrait ravir ses amateurs, comme moi! 9,5 sur 10

Ciné-gars – Contrairement à ciné-fille, je n’ai vu que le premier épisode, mais voici une série avec un bel humour. Tous les personnages de fantômes sont très originaux. 8 sur 10.

Black summer

Série: drame, épouvante-horreur, action; Canada-USA. Depuis 2019; deux saisons de huit épisodes de 40 minutes. Disponible sur Netflix en français et anglais.

Synopsis – Saison 1 : pendant l’apocalypse des zombies, Rose, séparée de sa fille, se bat avec d’autres survivants. Elle espère les rejoindre dans un refuge d’urgence et y retrouver sa fille.  

Saison 2 : les survivants affrontent le monde post-apocalyptique hostile et ses habitants afin de survivre.

Ciné-fille – J’ai apprécié la première saison, mais j’ai trouvé la deuxième ennuyeuse et peu originale. Dans la première, on découvre la situation au même rythme que les personnages, avec l’aspect d’inconnu et de suspense que cela implique. Pour la suite, il y a un air de déjà-vu. La nouveauté des zombies rapides s’émousse. Les scénarios sont parfois invraisemblables et souvent longs. Pour des gens qui s’entraidaient dans la saison 1, ils s’entretuent beaucoup dans la 2. C’est chacun pour soi. Saison 1 : 7,5 sur 10. Saison 2 : 5,5 sur 10.

Ciné-gars – Pour les amateurs de zombies, c’est une bonne série. Dans la saison 1, l’histoire des individus qui se croisent et finissent par se liguer pour se rendre au lieu désigné et sécuritaire, m’a bien plu. Dans la saison 2, la série focalise sur la survie individuelle et montre le côté plus sombre de l’humanité. À noter : les deux saisons sont vraiment différentes. Saison 1 : 7,5 sur 10. Saison 2 : 7 sur 10

500 days of Summer (500 jours avec Summer)

Film: comédie, drame, romance; É.-U. 2009. 1 h 36 minutes. Sur Disney plus et iTunes.

De Marc Webb. Int. : Joseph Gordon-Levitt, Zooey Deschanel

Synopsis – Tom rencontre Summer, une nouvelle collègue. Tom est un jeune homme romantique qui écoute beaucoup de pop britannique. Summer est au contraire désenchantée, ne croit pas à l’amour et refuse d’être la petite amie de quiconque. Le film relate dans le désordre les 500 jours qui suivent leur rencontre, de leurs débuts embarrassés à leur idylle, en passant par des moments de doute. Car si Tom considère qu’ils forment un couple, Summer préfère ne pas s’engager.

Ciné-fille – Alors que l’histoire fait des allers-retours au sein de la relation parfois heureuse, mais souvent tumultueuse de Tom et Summer, le récit couvre tous les aspects de la relation amoureuse, du premier coup de cœur aux rendez-vous, du sexe à la séparation, à la récrimination et à la rédemption, et décrit toutes les raisons qui nous poussent à nous battre pour arriver à trouver un sens à l’amour… Alors qu’il n’y en a peut-être tout simplement pas ! 

Une comédie sentimentale dramatique très sympathique et rafraîchissante, qui sait habilement se démarquer des autres films du genre, avec son petit air vintage, très film 1960. La mise en scène et la narration, tout comme l’histoire commune des deux personnages, sont originales et amusantes. La trame sonore est superbe. Une très jolie réalisation, drôle, attachante, touchante et légère ! La photo et les décors sont très réussis et les acteurs parfaits ! Beau et triste à la fois ! 9 sur 10

Ciné-gars – Charmant petit film, dans lequel on traite du parcours amoureux que nous vivons en général. Un des points intéressants est de découvrir la vision qu’ont les personnages de l’amour à travers le filtre de leur histoire personnelle. 8 sur 10

Imprimer