Témoignage éloquent sur la diplomatie

Salle de Nouvelles
Les derniers articles par Salle de Nouvelles (tout voir)

Marie-André Clermont – Si vous cherchez une lecture stimulante qui vous entraînera hors des sentiers battus, je vous suggère ce livre, Diplomates en péril ?, de Jean-Yves Dionne et Lucie Tremblay… À partir de la page 137, vous aurez du mal à le déposer avant d’atteindre le point final.

Jean-Yves et Lucie ont vécu une carrière trépidante comme agents du Service extérieur du Canada. Leur feuille de route est impressionnante… tout comme la conciliation travail-famille qu’ils ont maintenue tout du long.

Diplomates en péril ? – La première partie est un essai critique sur la diplomatie canadienne d’hier à aujourd’hui. Dans un texte solidement documenté, les auteurs présentent les tenants et aboutissants de ce vaste domaine méconnu. Ils abordent sans faux-fuyants les problèmes liés aux enjeux politiques et aux changements des dernières décennies. Le point d’interrogation du titre est révélateur : selon les auteurs, la diplomatie arrive à un carrefour et de nouveaux enjeux forcent le pays à réévaluer certains concepts. Le livre propose aussi des solutions pour valoriser le système.

Chroniques peu diplomatiques – La deuxième partie est fascinante : un récit captivant des péripéties qu’ont vécues Jean-Yves, Lucie et leur famille pendant trois décennies et un peu plus – une histoire ponctuée d’anecdotes authentiques qui suscitent une gamme d’émotions. Ils nous entraînent de l’Allemagne à la Côte d’Ivoire, du Cameroun à la Hongrie, de la France au Brésil… On sourit, on rit même souvent, mais on pleure aussi… et les cheveux nous dressent parfois sur la tête. Ces chroniques sont racontées avec une telle authenticité qu’on a l’impression d’y être. La vie dans les ambassades n’a certainement rien de banal.

Les auteurs se racontent à la première personne. On ne sait pas toujours qui est le « je » narrateur, et c’est amusant de découvrir que ce n’est plus Jean-Yves, mais Lucie qui tout à coup a pris la plume. Un habile chassé-croisé qui garde le lecteur sur le qui-vive.

Une carrière exigeante

La vie de diplomate demande une capacité d’adaptation à tout casser… Quitter le pays représente un arrachement difficile. Vivre loin de ses proches, ne pas être là pour les événements importants, rester à l’étranger, même à Noël… Comprendre les coutumes du pays où l’on est affecté, qui diffèrent totalement de celles qui s’appliquaient dans le pays d’avant… Aider les enfants à grandir à travers ces expériences diverses… à quitter leurs amis… à oublier les routines développées là-bas pour en acquérir d’autres ici… Le livre est d’ailleurs dédié aux trois enfants du couple… ces otages du métier.

Malgré les sacrifices, on comprend que cette vie est aussi extrêmement gratifiante.

La pertinence et la qualité de cet ouvrage sont soulignées dans les deux préfaces qui le chapeautent. La première signée par Guy Saint-Jacques, ambassadeur du Canada en Chine de 2012 à 2016, et la deuxième par François Audet, directeur de l’Institut d’études internationales de Montréal (UQAM).

Depuis leur retraite, Jean-Yves et Lucie vivent dans les Laurentides, et moi, je leur dis bravo pour leur carrière… et pour ce livre qui en témoigne si éloquemment.

Disponible à la librairiel’Arlequin de Saint-Sauveur, à Auteurs des Laurentides ou chez Ditribulivre.com.

Jean-Yves Lucie, journal des citoyens
Lucie Tremblay et Jean-Yves Dionne
Imprimer